Du 16 au 23 OCTOBRE

Phénomena : inclassable et interdiscipliné

Julie Vaillancourt
Commentaires
jacki galant

Événement ludique et poétique, s’articulant autour de l’interdisciplinarité, le Festival Phénomena, poursuit son objectif d’offrir une tribune aux artistes inclassables, interdisciplinaires et interdisciplinés.  Du 16 au 23 octobre, dans le quartier du Mile-End, vous pourrez découvrir leur programmation qui se promet éclectique et audacieuse.

PhénomenaC’est autour du thème Ombre et Lumières que gravite la programmation de cette quatrième édition du Festival Phénomena. Au menu, plus de 35 spectacles avec une centaine d’artistes émergents, aux voix uniques et audacieuses. Depuis sa fondation, Phénomena se veut aussi une tribune de choix pour les artistes queer, et la programmation de cette année n’y fait pas exception. À commencer par Jackie Gallant, notamment reconnue pour son travail en danse au sein du groupe Lesbians on Ecstasy, qui sera de retour au festival, cette fois, pour présenter sa création; une comédie musicale inti-tulée POD~the musical. Mentionnons aussi le plus récent spectacle de Nathalie Claude, en collaboration avec Julie McInnes, qui marque leur retour d’une tournée de trois ans avec le Cirque du Soleil (dans Amaluna). Comédienne, danseuse, chorégraphe, metteure en scène et écrivaine, Nathalie Claude, roule sa bosse dans le milieu théâtral depuis une vingtaine d’années. Celle qui a créé cinq solos de théâtre physique dans le cadre du Festival Edgy Women, a aussi écrit et dirigé cinq Vaudevilles saphiques bilingues. Finalement, ajoutons le spectacle Corde raide du duo 2boys.tv (Stephen Lawson et Aaron Pollard) qui termine sa tournée internationale à Montréal. Exploration de la voix humaine, de la mémoire et de la perte, Corde raide synchronise projections vidéo avec manipulations d’objets, traitement électronique de la voix et théâtre d’ombres, sans oublier travestissement, multilinguisme et absurde. Éclectique, dites-vous? Un spectacle à l’image du festival et de sa thématique. Événement culturel bilingue inclusif, Phénomena est produit par Les Filles électriques, sous la direction artistique de D. Kimm. Ancrées depuis 14 ans dans le quartier du Mile-End, les filles s’associent aux lieux de diffusion prestigieux pour y présenter leur programmation, dont La Sala Rossa/Casa Del Popolo, Espace Go, Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal, sans oublier le viaduc Saint-Laurent/Van Horne et l’espace public du quartier Mile-End. «Performances fantaisistes, théâtre d’images, d’ombres et d’objets, cabarets, happenings, danse, performance, musique expérimentale et installations poétiques», voici la proposition de Phénomena cette année. Un festival hors-normes, mais accessible, à l’image de celui qui inspira Les Filles électriques, le grand Georges Méliès, inventeur, prestidigitateur, décorateur, acteur, metteur en scène et pionnier du cinéma avec Un Voyage dans la Lune. Si Phénomena vous propose un voyage en terrain inconnu, les spectacles sont offerts à prix modiques, et parfois gratuitement, afin que vous puissiez vous payer des découvertes sans avoir à financièrement décrocher la lune.