PROJET CARTIER / Première partie

Naissance du «Projet Cartier» et inspirations

Yannick LeClerc
Commentaires
strigio
Photo prise par © INSPIRATION

Ali et Yves ont entrepris l’aventure d’une rénovation majeure, qui modifiera et agrandira de manière importante leur espace de vie. Projet de couple, ce réaménagement extrême a été pensé, soupesé et évalué afin de satisfaire idéalement leurs besoins pour plusieurs années. Ils ont accepté de partager leur expérience avec les lecteurs du magazine au cours des prochaines éditions afin que d’autres puissent en bénéficier, advenant qu'ils se lancent à leur tour dans ce genre d’aventure.

Depuis une douzaine d’années, le couple possède un triplex sur une rue tranquille du quartier Centre-Sud. Comme bien des appartements construits au début du 20e siècle dans les quartiers ouvriers de la métropole, il s’agit d’un édifice rectangulaire, étroit (25 pieds) et profond (46 pieds), constitué d’une enfilade de pièces doubles. L’appartement que le couple habite présentement est situé au deuxième étage de l'édifice. Il a été entièrement rénové il y a douze ans. Il a du cachet, c’est évident — des moulures, des planchers de bois franc d’origine — et il n’est pas petit (il fait près de 1150 pieds carrés), mais il ne correspond plus très bien aux besoins des deux hommes qui travaillent souvent à la maison et qui utilisent seulement la moitié des pièces.
 
 
Après avoir vu (entre autres, dans DécorHomme) les résultats fort inspirants de projets majeurs de rénovation réalisés à Montréal, au cours des dernières années, les deux hommes ont opté pour une rénovation extrême de leur immeuble, au lieu de la vendre et d’acheter plus grand ailleurs. Après les rénovations, la demeure de ce couple devra mieux refléter les goûts personnels des deux hommes, en matière de design épuré et d’architecture contemporaine, et correspondre plus adéquatement à leur style de vie : ils travaillent fréquemment à la maison, veulent maximiser les espaces pour les réceptions et désirent décloisonner les espaces de vie sans toutefois vivre dans un loft.
 
 
 
Idéalement, le couple désire «plus de tout» pour le nouvel espace : «plus de rangement ; une cuisine plus grande et mieux aménagée, avec un îlot de travail plus pratique et la disparition visuelle des électroménagers en les encastrant; que les espaces communs — la cuisine, le salon, la salle de télé et la salle à diner — soient mieux intégrés en un grand espace avec différentes zones; une salle de bain supplémentaire pour les invités; une salle de lavage; et idéalement une chambre d'invités pour loger amis et famille de passage en ville (plus de 8 séjours par année)». Comme l’un des deux hommes désire se remettre à la peinture lors de ses temps libres, un atelier doit faire partie de l'équation. Cette pièce lui permettra également de travailler sur différents projets reliés à son travail de designer.
 
 
Avant de prendre la décision de se lancer ou non dans de grandes rénovations, le couple a pris la peine de déterminer une série de choses essentielles à ses yeux et s’est donné le temps de bien planifier les étapes afin d’avoir le moins possible à prendre des décisions de dernière minute. «À partir du moment où on décide de se lancer dans une aventure de ce genre, il faut identifier ses besoins, faire l'inventaire de ce qui peut être fait et ce qui ne peut l'être selon la faisabilité technique, les règlements en vigueur (du bâtiment, de l’arrondissement et de la Ville), la disponibilité de la main-d'oeuvre et, évidemment, l'argent dont on dispose, explique Yves. «Sans compter la nécessité d'appréhender les imprévus, car des imprévus il y en aura toujours, même si on planifie très bien.» En fait, il est fondamental d'avoir des provisions suffisantes pour entreprendre tout projet.
 
«À défaut de les avoir, on peut le faire par étapes, ce qui est notre option B en cas d’imprévus majeurs. On peut s'accommoder de dépassements, mais pas au-dessus d’un certain seuil de tolérance», ajoute Ali. Les dépassements de coûts sont communs en rénovation, et ils sont susceptibles d'être plus importants dans le cas de maisons anciennes. Après avoir vérifié leur capacité financière avec leur caisse, les deux hommes ont dressé une liste de travaux souhaités et/ou à exécuter en identifiant leurs priorités. Et ils ont vérifié auprès de l’arrondissement Ville-Marie si les travaux visés sont permis et quels compromis ils devront faire pour que le projet puisse aller de l’avant au niveau des ouvertures sur la facade et à l’arrière de l’édifice.
 
Comme les deux hommes hésitaient devant les options de rénovations qu’ils avaient devant eux, ils ont tenu à s’adjoindre un architecte et un ingénieur afin de profiter de l’expérience de spécialistes habitués aux modifications structurelles d’un édifice centenaire. Une sage décision. Contrairement à ce que certains peuvent croire, il est avantageux d’investir en planification d’architecture et de design avant d’amorcer un projet. Vous aurez une meilleure idée visuelle du résultat final, et la production de plans et de prévisualitation en 3D qui en découlera servira aussi de guide pour la production des devis ainsi que pour la gestion et la réalisation du projet. Une manière de s’assurer que tout le monde comprenne où on s’en va. 
 
Mais avant de sélectionner un architecte, le couple s’est constitué une galerie d’images d’inspiration (dont vous voyez sur cette page quelques exemples), afin de mieux communiquer et avec plus de précision, le style et le design désiré.
 
Dans une prochaine édition, nous aborderons avec Ali et Yves, les critères de sélection pour l’architecte et l’entrepreneur général, la division des tâches et les moyens pour contrôler le budget...
 
Pour suivre les travaux de rénovation, visitez la page Facebook du projet.
 
Inspiration salon
 
 
Pour lire la seconde partie de cette série, CLIQUEZ ICI