Refus d'un ambassadeur gai

L'Élysée envisagerait la nomination d'une femme comme ambassadrice au Vatican

Émile Cadieux
Commentaires

Face au refus du Vatican d'agréer un candidat homosexuel au poste d'ambassadeur de France, l'Élysée envisagerait la nomination d'une femme non diplomate, journaliste à Paris Match.

Selon des informations du site Metronews, l'Élysée aurait décidé de nommer la journaliste Caroline Pigozzi, ambassadrice de France au Vatican, face au refus persistant du pape François d'agréer le premier choix de François Hollande, à savoir l'actuel chef du protocole élyséen Laurent Stéfanini, ouvertement homosexuel.

Le 9 octobre dernier, Libération, affirmait que ce dernier ne serait définitivement pas ambassadeur de France auprès du Saint-Siège. Le journal ajoutait que François Hollande ne présenterait pas d'autre ambassadeur jusqu’en 2017.

La situation aurait donc évolué depuis.

Caroline Pigozzi est journaliste à Paris Match et spécialiste du Vatican depuis plus de 20 ans. Elle n'est pas diplomate de carrière. Ces caractéristiques lui donnent un profil atypique qui permettrait à la France de maintenir une candidature « différente » et ainsi de ne pas totalement perdre la face dans le bras de fer qui l'oppose au pape.

En imposant une femme au Vatican, le président de la République renverrait l'Église à son exclusion des femmes de sa haute hiérarchie faute d'avoir pu imposer un homosexuel notoire.

Caroline Pigozzi est un spécialiste de l'actualité papale. Elle intervient dans les grands médias, radios et télés, sur ce sujet et a réalisé un entretien avec le pape il y a quelques jours pour son journal.

Si le compromis au tour de son nom se confirme, la nomination de Caroline Pigozzi pourrait intervenir d'ici au début de l'année 2016.