LGBT

Une ONG israélienne saisit la Cour suprême pour rendre le mariage gai légal !

Jérôme Bastien
Commentaires

La pétition souligne « l'absurdité » du fonctionnement des tribunaux rabbiniques en Israël ! L'ONG israélienne Aguda, aussi appelée le Groupe de travail national LGBT (Agudat HaHomoseksualim, HaLesbiyot, HaBiseksualim, VeHaTranseksualim BeYisrael), a saisi la Cour suprême d'Israël dimanche afin de permettre le mariage entre les personnes de même sexe dans le pays. 

Dans sa pétition, Aguda a affirmé que la discrimination contre la communauté gaie dans le domaine du mariage est inconstitutionnelle et que, si le tribunal rabbinique choisit de ne pas reconnaître les mariages de même sexe, ces mariages doivent au moins être reconnus par le droit civil.

Les avocats représentant Aguda, Ohad Rosen et Hagai et Kalai, ont fait également valoir que, conformément aux décisions judiciaires antérieures, si le tribunal rabbinique choisit de ne pas reconnaître un mariage, la Haute Cour de Justice a le pouvoir de l'approuver au niveau des tribunaux civils. Oded Fried, le directeur exécutif du Groupe de travail national LGBT, a affirmé que le groupe a présenté la pétition parce que le droit au mariage « est un droit fondamental et devrait être accordé à tout le monde ». « La discrimination sur la base de l'orientation sexuelle ou de l'identité de genre est interdite et doit être arrêtée », a-t-il précisé.

« La réalité dans laquelle nous vivons est absurde, d'une part, les tribunaux rabbiniques ne reconnaissent pas les mariages de même sexe, et d'autre part, ils sont réticents à renoncer à la compétence exclusive de les reconnaître. Il est temps pour les membres de la communauté LGBT de devenir des citoyens égaux en droits », a déclaré Oded Fried. « Nous exigeons que l'État garantisse le droit élémentaire et fondamental d'exercer notre amour pour quiconque nous choisissons, et exigeons que la législation autorise le mariage gai en Israël », a-t-il ajouté.

L'Association « Gay and Lesbian Welfare Association » a publié une déclaration en faveur de la proposition, indiquant que « neuf ans se sont écoulés depuis la décision historique, qui statuait sur l'obligation de l'État de reconnaître les couples de même sexe mariés à l'étranger, et depuis que la Cour de justice a ordonné à l'ancien ministre de la Justice, Aharon Barak d'examiner à la Knesset la légalité du mariage de même sexe en Israël ». Alors que les couples israéliens de même sexe, qui se marient à l'étranger, peuvent être reconnus légalement comme étant mariés en Israël, l'État ne leur permet pas de se marier dans leur pays d'origine.

En juin dernier, la Cour suprême américaine a décidé que la Constitution des États-Unis fournit aux couples de même sexe le droit de se marier, un triomphe historique pour le mouvement américain défendant les droits des homosexuels.

Les États-Unis ont alors rejoint la liste de plusieurs autres pays occidentaux à reconnaître le mariage de même sexe, incluant l'Angleterre, le Canada, la Belgique, l'Espagne, le Portugal, l'Argentine et la France, entre autres.