Image+nation / du 26 novembre au 6 décembre

Fire Song : Un amour bispirituel

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Fire Song, le premier long métrage d’Adam Garnet Jones explore les thèmes de l'amour bi-spirituel, mais aussi de la perte et de l'isolement au sein d'un groupe de jeunes des Premières nations.

Après le suicide d’une adolescente dans une communauté autochtone du Nord de l'Ontario, son frère Shane (Andrew Martin) un jeune Anishinaabe, doit prendre soin de leur famille. Shane doit aller à l'université de Toronto à l'automne, et il tente de convaincre David, son petit ami secret (Harley-Legarde Beacham) de venir avec lui. David est le petit-fils de la cheffe de la communauté, et reste attaché aux traditions de sa tribu, même si quitter la réserve serait une échappatoire. Shane est tiraillé entre ses responsabilités et la promesse de liberté que leur offrirait la ville. Déterminé à prendre soin de sa mère qui vit difficilement son deuil, il devra affronter de multiples barrières et trouver de l'argent pour ses études. Tout un défi au sein d’une communauté démunie.

Alors que sa petite amie, Tara (Mary Galloway), aimerait venir avec lui dans la métropole, celle-ci découvre sa relation secrète avec David, et s’en confie à Kyle (Brendt Thomas Diabo), un ami commun au trio, avec des répercussions tragiques. Alors que les circonstances semblent empirer, Shane devra choisir entre sa famille ou son avenir…

Les images complètent efficacement le scénario. Alors que la faible profondeur de champ laisse entrevoir un avenir fermé, flou, pour les protagonistes, le champ visuel devient plus vaste et ouvert dans les scènes avec Shane et David, et les invite à explorer le monde.

Sans voyeurisme, le cadrage observe les émotions en laissant l’espace aux comédiens pour les incarner. Ni trop proche ni trop loin, la caméra nous place près d’eux et nous les rend plus intimes. On notera le jeu lumineux de la jeune Mary Galloway dans le rôle dramatique de Tara.

Réalisateur d’origine crie et métis, Adam Garnet Jones met en scène deux personnages bi-spirituels, à l’heure des choix entre leur communauté autochtone et le monde extérieur. Une personne bi-spirituelle peut-elle véritablement être acceptée par une culture liée aux traditions ? L’interprétation de ces traditions culturelles la condamne-t-elle à vivre ailleurs ?

Avec sensibilité et intelligence, ce film aborde également certaines questions importantes au sein des collectivités des Premières nations (alcool, chômage, suicide, assimilation culturelle, préservation des traditions, etc.). Fire Song est un premier film solide, à la fois subtil et touchant, qui annonce une nouvelle voix (et une nouvelle voie) dans le cinéma canadien.

 

FIRE?SONG

sera présenté, en version originale anglaise lors du Festival Image+Nation.

PGM34 
Musée des Beaux Arts de Montréal 
Samedi, Décembre 5, 2015 - 19:00
Catégorie: Long Métrage


Visitez régulièrement notre site web et notre page facebook pour tous changements à la programmation : 
www.image-nation.org ou facebook.com/image.nation.festival