Sports

BILAN 2015 : Quand ça bouge dans les sports

Les sorties du placard se multiplient dans le monde du sport. Tout comme des sportifs individuellement, ou en équipe, s'engagent pour lutter contre l'homophobie aussi bien sur le terrain que sur les gradins.

On notera cette année le club d'aviron de l'Université de Wartwick en Angleterre, dont les bénéfices de son calendrier 2016, iront à Sport Allies, un organisme dédié à cette lutte. Depuis 2014, le calendrier montre les rameurs de Warwick dans le plus simple appareil. Un régal pour les yeux. Franck Lampart, actuel milieu de terrain de à Manchester City a souhaité  qu'un footballer de haut niveau fasse sa sortie du placard, arguant que le tabou commence à tomber : «Je pense que c’est un vieux syndrome que de dire que c’est un sport d’homme, et que du coup on ne peut pas parler de ça. Mais je pense que le jeu change. Il y a beaucoup de campagnes de sensibilisation. Je le sens dans le vestiaire, il y a quelque-chose qui est en train de changer.» Une déclaration qui donne espoir, un espoir que semble confirmer les sorties du placard de quelques vedettes sportives, cette année : en patinage artistique, en passant par la lutte, le tennis, le ski et le rugby.  
 
Le skieur acrobatique américain, Gus Kenworth a annoncé quelques jours après sa sortie qu'il était en couple. Désolé, pour ceux qui s'étaient mis à rêver de se mettre en couple avec le très sexy skieur. 
 
Le rugbiman australien Casey Conway du club de rugby Sydney Roosters a dû surmonter deux obstacles avant de faire sa sortie du placard : son environnement de travail, le rugby, et ses origines aborigènes. 
 
Le patineur artistique américain, Adam Rippon, a décidé de briser la glace dans le magazine Skating. Le blondinet renforcera peut-être des préjugés sur le patinage artistique, mais en même temps il pose un geste fort en début de carrière.
 
Le rugbyman anglais Keegan Hirst, 27 ans, a lui aussi sauté le pas dans les colones du Sunday Mirror. Il a reçu le soutien de ses pro-ches, de ses coéquipiers et de son ex-épouse dont il est séparé il y a peu et avec lacquelle il a eu deux enfants. 
 
Aux États-Unis, le joueur de baseball des Brewers de Milwaukee, David Denson a profité d'un camp d'entrainement pour révéler publiquement son homosexualité, épuisé mentalement de se cacher.
 
Même le catch est aujourd'hui touché. Dans un long message,  le lutteur américain Matt Cage, âgé de 26 ans, dit qu'il affronte une des plus  grandes peurs de sa vie en déclarant qu'il est gai. Il espère que ceux qui l'aiment continueront à l'aimer. Et nous, on n'en doute pas. 
 
L'ancien boxeur professionnel américain, Yusef «Mack Attack», âgé de 35 ans. Père de 10 enfants, il venait de se fiancer, quand il a dû admettre, en octobre, avoir tourné dans un porno gai en 2014 pour des raisons d'argent. Il avait d’abord tenté une explication peu convaincante : il aurait été drogué et n'aurait pas consenti à ses relations sexuelles entre hommeset n’en aurait aucun souvenir. Aujourd'hui, il ne nie plus et confirme être bisexuel. Le mariage a été annulé
 
Si le sport s'ouvre à la diversité, il existe encore de nombreuses résistances. Entre autres des dirigeants, directeurs ou entraîneurs d'équipes qui se laissent aller à des déclarations homophobes. Certains sportifs aussi comme Sergiy Stakhovisky, tennisman ukrainien et 49e joueur mondial qui a déclaré, en juillet dernier : «Sur le circuit WTA, vous pouvez être sûr qu’au moins la moitié des joueuses sont lesbiennes. C’est pourquoi je ne mettrai jamais ma fille au tennis» et plus loin dans l'entrevue, «il n’y a pas de joueurs gais dans le top 100 de l’ATP. C’est un circuit très fermé, ça se saurait. Vous voyez, chez nous, il y a une ambiance normale.» On appréciera sa conception de la normalité...
 
Michael Sam
Michael Alan Sam, Jr, 25 ans, un des rares joueurs de football ouvertement gai, a quitté définitivement le club des Alouettes, le 14 août dernier après un retour quelques semaines auparavant. Ce natif du Texas était arrivé en mai dernier après avoir été repêché par les Alouettes. Cet ailier défensif était parti une première fois en juin pour des raisons «personnelles». Sam a donc décidé de faire une pause du football estimant que les 12 derniers mois ont été difficiles pour lui et qu’il avait peur «pour sa santé mentale».