Affaires

Faire des affaires en français, c’est payant!

L'équipe de rédaction
Commentaires

Depuis 2012, votre Chambre de commerce LGBT du Québec (CC-LGBT-Q) travaille de concert avec l’Office québécois de la Langue Française (OQLF) à sensibiliser et à soutenir ses entreprises-membres ainsi que l’ensemble des commerces et places d’affaire du Village gai et du Quartier Latin de Montréal dans une démarche d’attestation de conformité à la Charte de la langue française.  

Déjà, plus de 300 entreprises (de moins de 50 employés) ont été rencontrées et plus d’une centaine ont reçu leur certification attestant la conformité de leurs opérations dans le respect de la Charte et des lois québécoises en matière de langue de service, d’affichage et de langue utilisée au travail.

Des consommateurs et employés concernés

Les administrateurs de votre Chambre de commerce assument donc ce grand chantier avec l’OQLF depuis bientôt quatre années pour des raisons fort simples, voir évidentes.

  • Au Québec, 8 québécois sur dix ont le français pour langue maternelle et 9 québécois sur dix comprennent le français.
  • Au Québec donc, la très vaste majorité des clients, des fournisseurs et des partenaires d’affaire sont francophones.
  • Au Québec, la main-d’œuvre québécoise est aussi majoritairement francophon

Ces chiffres à l’appui expliquent à eux-seuls toute l’importance du fait français dans les opérations quotidiennes d’une entreprise, d’un commerce.

Nos communautés LGBT ne sont en rien différentes ou distinctes à cet égard.

Vouloir mieux les servir, les rejoindre et les fidéliser c’est donc aussi, savoir leur parler et faire des affaires dans leur langue.

Pour Steve Foster, président de la CC-LGBT-Q les entreprises qui font le choix du français et qui acceptent notre processus d’attestation de conformité (certifié par l’OQLF ) « sortent gagnantes parce qu’elles se donnent plus d’opportunités et de moyens pour s’intégrer au milieu des affaires québécois et montréalais. ».

Elles peuvent aussi avoir accès à un meilleur bassin de main-d’œuvre en offrant un milieu de travail inclusif, diversifié où le français demeure la langue de communication commune.  Il y a là assurément des gains de productivité assurés.

Encore plus important selon le président Foster, « le français est un élément important dans le niveau de satisfaction de la clientèle qui se sent mieux respectée » et il ajoute : « les entreprises qui font le choix du français  ouvrent des portes à davantage de partenariats et d’occasions de développement ».

 

Du soutien et de l’aide pour franciser votre entreprise

Vous ne le saviez peut-être pas encore, mais en acceptant la démarche d’attestation de conformité à la Charte de la langue française, toutes les entreprises rencontrées peuvent bénéficier d’un soutien professionnel de l’agent de francisation de la Chambre de commerce LGBT du Québec.

Ce dernier analysera l’état actuel du français dans les opérations et la gestion de l’entreprise, le respect des lois en matière de langue de travail, d’affichage, d’étiquetage et de service à la clientèle.

Lorsque des correctifs doivent être apportés aux bonnes fins du respect de la Charte, l’agent de francisation offre aussi, aux entreprises, diverses sources de financement offertes par l’OQLF. Il les assiste dans toutes les démarches d’obtention des subventions adéquates. Citons, entre autres :

Des cours de français gratuits pour les employés immigrants qui ne parlent pas ou qui parlent peu français. Ces cours sont offerts sous diverses formules ( en entreprise ou à l’externe ) et à certaines conditions.  De plus, diverses formes d’apprentissage autonome du français sont aussi offertes par l’OQLF.  L’agent de francisation de la CC-LGBT-Q pourra vous présenter l’ensemble des moyens mis à la disposition des entreprises et commerces acceptant la démarche de francisation et d’attestation.

Un programme de subvention à la francisation des technologies de l’information et des communications (TIC)  pouvant atteindre jusqu’à 50 000 $ d’aide financière avec une participation modeste de la part de l’entreprise intéressée. Une présentation du programme de subvention est offerte par l’agent de francisation de la Chambre de commerce LGBT du Québec.

Ce programme vise notamment la francisation des outils de gestion administratifs, les logiciels et serveurs utilisés, l’infrastructure informatique et les systèmes de caisse et de terminaux de vente.

De plus, ce programme est aussi offert pour la francisation des outils de communications incluant la traduction de site internet et de la documentation commerciale ou même l’affichage public.

Des obligations et des Lois

En décidant d’agir à la francisation des petites entreprises du Village Gai, du Quartier Latin et auprès de ses membres issus de la communauté LGBT, la Chambre de commerce LGBT du Québec trouvait fort important de rappeler qu’au Québec, employeurs et entreprises ont tous des obligations légales à l’égard de la Charte de la langue française.

« Trop souvent, la croyance populaire laisse présager que les plus petites entreprises n’ont aucun règlement à respecter ou encore, qu’il n’existe aucune Loi régissant leurs opérations en matière de langue de travail et de service, ce qui est totalement faux. » rappelle Steve Foster président de la Chambre de commerce LGBT du Québec.

Travailler en français

Il est donc important de rappeler qu’au Québec, toutes les entreprises et les employeurs sont tenus de respecter le droit fondamental d’un travailleur à travailler en français.

Il est du devoir de l’entreprise de s’assurer que toutes les communications rédigées pour leurs employés doivent obligatoirement être en français ( pouvant aussi inclure une autre langue ). 

Il faut aussi rappeler qu’au Québec, il est interdit d’exiger la connaissance d’une autre langue que le français comme condition de sélection ou d’obtention d’un emploi.  Même interdiction au niveau de toutes sanctions à l’encontre d’un employé pour sa méconnaissance d’une autre langue que le français. À ce chapitre, il existe quelques exceptions que l’agent de francisation de la Chambre pourra présenter sur demande.

Informer et servir les clients en français

Enfin, faut-il rappeler qu’au Québec, les Lois exigent que toute entreprise, petite ou grande, doit permettre à ses clients d’obtenir des services et des produits en français. Qu’il s’agisse d’étiquetage, d’accueil téléphonique ou sur les lieux, de service aux tables ou à la caisse, de tout document promotionnel ou commercial, tous les consommateurs peuvent exiger que ceux-ci le soit en français afin de faire respecter leurs droits.

Votre Chambre de commerce LGBT vous accompagne

Afin de mieux éclairer les entreprises sur la démarche de francisation et d’attestation, de mieux les informer sur leurs obligations et ainsi pouvoir les accompagner,  la CC-LGBT-Q offre donc ses services conseils, sans frais.

Il suffit de rejoindre l’agent de francisation Robert Laramée en nous appelant au 514-522-1885 ou par courriel à l’adresse suivante : [email protected]