Le Kitchenette

Gastronomie française et plus encore!

André-Constantin Passiour
Commentaires
La kitchenette

Acquis par deux jeunes chefs français en novembre, le restaurant Kitchenette revit et propose une cuisine française. Le duo formé d’un chef en cuisine, Jeremy Passat, et d’un chef pâtissier et chocolatier, a ainsi repris cet établissement juste en face de la tour de Radio-Canada, sur René-Lévesque, pour lui insuffler un menu changeant selon les mois et les saisons au gré de leurs découvertes sur le marché.

La déco est très sobre, des murs coquille d’œuf, des banquettes et bancs châtain clair ainsi que des nappes et des chaises en noir. La simplicité et l’efficacité pour ce resto qui mise d’abord et avant tout sur ce qu’on a dans son assiette!

 
Le KitchenetteTous les deux ayant la passion de la cuisine, ils nous offrent ici une cuisine française renouvelée aux influences multiples. «J’ai été en France, aux États-Unis, en Thaïlande et à Saint-Barthélemy, donc j’aime marier les saveurs, les épices, les ingré-dients, etc. J’ai hâte de pouvoir aussi adapter certains plats pour y inclure du sirop d’érable, ce sera un défi pour nous», souligne Jeremy Passat. Cela viendra d’ailleurs ce printemps alors qu’on nous réserve des surprises en ce sens, pro-bablement avec les brunchs du week-end, que le couple désire festifs et dynamiques… On pense d’ailleurs dégager la petite cour arrière pour en faire une petite terrasse et accueillir les gens pour des brunchs à l’extérieur. «Ces brunchs seront un mélange du déjeuner à l’américaine avec des œufs, du bacon et des croissants, du pain perdu, etc. Nous voulons que ce soit le plus agréable que possible, peut-être avec un DJ, etc.»
 
De l’agneau, du bœuf, de la volaille, du thon et du saumon «toujours frais et jamais congelés, de chez La Mer», insiste M. Passat, c’est ce qu’on mangera, entre autres, au Kitchenette. «On veut mettre de l’avant le thon mi cuit au foie gras poêlé aux pommes. Le mélange des deux est génial et les saveurs se marient bien dans ce plat, poursuit Jeremy Passat. Il y a aussi le saumon que l’on fait fumer sur place, sous cloche, avec de la sciure de cerisier. C’est très théâtral lorsqu’on l’envoie à la table du client et que l’on soulève la cloche et que la fumée se répand partout, cela sent très bon et c’est magique!» 
 
Le KitchenetteLe couple s’est formé il y a trois ans, alors que les deux chefs travaillaient dans le même restaurant à Saint-Barthélemy dans les Antilles françaises. Mais pourquoi s’installer à Montréal ? En fait, ce n’était pas prévu. Le couple devait ouvrir un resto à Sydney en Australie, mais les loyers étaient exorbitants et un ami déjà ici leur a conseillé de venir ici. «Les Québécois aiment sortir au restaurant et prendre une bonne bouffe! On s’est aperçu aussi que ce sont des gens ouverts d’esprit et que c’est facile d’établir des relations d’affaires qui deviennent, parfois, des relations amicales aussi. Donc on s’y plait bien ici», indique Jeremy Passat. 
 
En tout cas, ce ne sont pas les projets qui manquent pour ce jeune duo. Au lieu des «5 @ 7», pour l’été, on désire créer un «after work», quelque chose d’un peu plus «européen», une sorte de «3 @ 8 avec une carte de tapas, de plateaux de charcuterie, avec du pain, des vins ou de la bière ou du café, pour relaxer avant le souper, c’est original, c’est nouveau», note le chef Passat. Ce n’est pas tout, on pense aussi avoir le temps de confectionner des sorbets et des crèmes glacées maison... Bref, le Kit-chenette, dont la capacité est de 50 personnes, a définitivement toutes les chances de plaire à toute une clientèle pour la saison chaude! 
 
 
Le Kitchenette  1353, boul. René-Lévesque Est, Montréal.