Attentat à Orlando

Rassemblement à Québec en mémoire des victimes du bar PULSE d’Orlando

Éric Whittom
Commentaires

Malgré le temps pluvieux, plus d’une cinquantaine de personnes ont assisté à une vigile en solidarité avec la communauté LGBT d’Orlando, dimanche soir, sur la rue Saint-Augustin, devant le Drague Cabaret Club. 

C’est Michel Hubert qui a créé spontanément dimanche cet événement sur Facebook. « Étant Français, Européen, athée et gai, les attentats des dernières années ont fait en sorte que je suis vraiment sensibilisé. Une fois de plus, c’est encore une communauté dont je fais partie qui est attaquée dans sa chair. Être devant le Drague ce soir, cela a du sens, parce que tous nos amis américains qui étaient au club PULSE ce soir-là faisaient la même chose que nous faisons ici tous les soirs, c’est-à-dire voir des spectacles de drag queens, danser et s’amuser. Ils ne s’attendaient absolument pas à être attaqués pour ce qu’ils sont. »

 

Après une minute de silence, quelques participants ont pris la parole, dont un touriste américain du Colorado qui a été incapable de prononcer une parole tellement il était ému. Par la suite, il a souligné à Fugues qu’il avait apprécié le soutien des personnes présentes à la vigile.

La députée de Taschereau, Agnès Maltais, qui ne pouvait pas être présente à désigner son conseiller politique, Quentin Maridat, pour livrer ce message : « Je suis gaie. Aucune idéologie, aucune religion ne nous fera jamais rentrer dans le placard ».

 

Le représentant du conseil d’administration de l’Alliance Arc-en-ciel de Québec, Dave Tremblay, est d’avis que la communauté LGBT devra continuer sa lutte, même au Canada. « Même si nous sommes éloignés géographiquement d’Orlando, je pense que c’est important de montrer que nous sommes solidaires de la communauté LGBT de partout dans le monde, de condamner les gestes qui se sont produits, de mentionner que c’est un acte d’homophobie isolé et de continuer à lutter collectivement pour nos droits au Canada et aux États-Unis ».

Le Consul général de France à Québec, Nicolas Chibaeff, était présent à l’événement. « C’est la liberté individuelle qui est atteinte par cet acte absolument odieux et inqualifiable. Comme dans les attentats commis en France, c’est de la haine de la liberté et de la violence aveugle et indiscriminée. Je crois qu’il nous faut être unis et solidaires », a-t-il suggéré aux gens présents. 

Drapeaux en berne à Québec 

À l’Assemblée nationale, les drapeaux du Québec, des États-Unis et de la communauté LGBT ont été mis en berne, dimanche, sur les tours de l’hôtel du Parlement de Québec. « Le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon, condamne vivement cet acte terroriste, tragique et sauvage perpétré dans l’État de la Floride, un lieu extrêmement fréquenté par les Québécois et avec lequel le Québec partage des valeurs d’ouverture et de respect », déclare-t-on dans un communiqué de presse de l’Assemblée nationale.

Pour marquer sa solidarité envers la communauté LGBT, la Ville de Québec a également placé le drapeau arc-en-ciel en berne devant son hôtel de ville. « Je joins ma voix à tous ceux et celles qui sont indignés par la tuerie qui a eu lieu dans une discothèque d’Orlando, dans la nuit de samedi à dimanche, a réagi sur sa page Facebook le maire de la Ville de Québec, Régis Labeaume, qui a offert ses condoléances aux familles des victimes. Le terrorisme et l’homophobie de cet acte se doivent d’être dénoncés et condamnés ».

 

PHOTOS : Éric Whittom