Fugues était aux Francofolies de Montréal 2016

Louise Attaque, le grand retour

Julie Vaillancourt
Commentaires

Plus de 10 ans après la sortie de leur 3e album studio (À plus tard crocodile, 2005), le mythique groupe français effectuait son grand retour sur scène afin de promouvoir leur plus récent opus Anomalie (2016), en présentant deux spectacles au Métropolis les 14 et 15 juin dernier dans le cadre des 29e Francofolies de Montréal. Le 15 juin, suite à une première partie, sans grande surprise assurée par le groupe français Radio Elvis, Louise Attaque fait son entrée. Le Métropolis s’enflamme.

C’est avec la pièce Ton Invitation, que le groupe débute la soirée, au plus grand plaisir du public, qui chante à gorge déployée ce succès tiré du premier album éponyme du groupe. Vendu à près de 2, 8 millions d’exemplaires, l’album Louise Attaque (1997) se classe parmi les meilleures ventes dans l’histoire du rock français.

À n’en point douter par la réaction du public, qui connaît leurs chansons à textes sur le bout des lèvres. Les pièces Amours, Les nuits parisiennes, Savoir et l’excellente Léa seront aussi présentées pendant le spectacle; près de 20 ans après leurs sorties, ces chansons sont toutes aussi pertinentes et intemporelles… et la mémoire du public demeure intacte. Plusieurs morceaux de leur plus récent album, dont la pièce titre Anomalie seront présentés. Cet album, qui met de l’avant des sonorités plus électro/rock, favorise l’ajout d’un claviériste sur scène (Johan Dalgaard), et d’un batteur (Nicolas Musset) se joignant aux membres fondateurs, soit le charismatique chanteur et guitariste Gaëtan Roussel, l’incomparable violoniste Arnaud Samuel et le bassiste Robin Feix.

Le groupe offrira aussi des pièces de leur second et troisième album, respectivement Comme on a dit (2000) et À plus tard crocodile (2005). D’ailleurs, le succès de cet album vaudra à Louise Attaque, en 2006 à l’ADISQ, le prix de l’artiste de la francophonie s’étant le plus illustré au Québec. Cette longue histoire d’amour entre le public québécois et le groupe français était palpable au Métropolis. Et que dire l’atmosphère qui régnait lors de la présentation de leur succès J’t’emmène au vent ? (1997) Les membres de la formation Louise Attaque semblaient nécessairement émus de la réaction du public, offrant généreusement un long rappel - mettant en scène le groupe indie folk originaire de Québec, The Seasons - clôturant ainsi cette deuxième soirée de spectacles du mythique groupe français. Sans conteste, un moment phare de cette 29e édition des FrancoFolies.