États-Unis / lieu de travail

Les États qui discriminent les LGBT le payent en terme d’emplois !

L'équipe de rédaction
Commentaires

Une étude américaine montre que plus d'un tiers des entrepreneurs LGBT ne sont pas ouverts quant à leur orientation sexuelle ou de genre dans leurs relations avec des investisseurs. 

Les entrepreneurs de startups issus de la communauté LGBT ont l’impression qu’ils font face à plus de discrimination, ce qui a un impact sur leur lieu d'implantation, leur capacité à lever des capitaux et la façon dont ils établissent une relation de confiance avec les investisseurs.

C'est la principale conclusion d'une enquête menée à grande échelle par l'association StartOut. Cette étude, financée par Crédit Suisse, et conduite par un professeur de l'Université de Chicago, ainsi que des membres de Startout, est la première du genre. 

Parmi les principales informations recueillies par cette étude, on note que 37% des entrepreneurs LGBT financés ou en recherche de financement ne sont pas out vis-à-vis de leurs investisseurs. La moitié des entrepreneurs interrogés explique que ce n'était pas pertinent de s’afficher ouvertement. Mais pour 12%, la raison principale était la crainte d'être discriminés.

Les États qui discriminent les LGBT sont évidemment perdants. Plus d'un million d'emplois créés par les entrepreneurs LGBT ne ce sont donc pas faits dans les États discriminatoires mais plutôt dans des 'États inclusifs. Parmi les entrepreneur.se.s LGBT, 78% se sont installés en Californie, dans l'état de New York et dans l'Illinois. 

SOURCE : YAGG