Russie - cyber-répression

La Russie bloque le site gai de rencontres le plus populaire du pays

Collaboration Spéciale
Commentaires

BlueSystem revendiquait 100 000 pages vues par jour. Maintenant il est interdit.

Plus tôt cette année, le tribunal de la petite ville de Parabel en Sibérie, sans aucun avertissement ni explication, a décidé d'interdire BlueSYSTEM, l'un des sites LGBT les plus populaires de Russie. 

Dans les semaines qui ont suivies, le service de surveillance de l'Agence des télécommunications du gouvernement, Roskomnadzor, a réagi à la décision du tribunal et décidé d'interdire à son tour le site officiellement. 

Des fournisseurs d'accès à internet ont alors commencé à le bloquer, sans prévenir les administrateurs de BlueSYSTEM jusqu'à ce que les utilisateurs découvrent avec étonnement, à la mi septembre, que le site était dorénavant innaccessible.

«Le Kremlin a peur des homosexuels», a écrit l'équipe de BlueSYSTEM dans un message posté la semaine dernière sur sa page sur le réseau social VKontakte. ''À la veille des élections à la Douma, le Kremlin a activé sa machine répressive et ajouté le site le plus populaire de l’Internet gai russe, visité par plus de 100 000 personnes par jour, dans la liste des sites Internet interdits. »

À Moscou, les militants des droits de l'homme ne sont pas surpris de découvrir qu'une telle mesure a été prise, car une nouvelle vague de répression a commencé. « Les sites LGBT sont bloqués dans le cadre d'une répression plus large sur la liberté d'expression en ligne" a déclaré Tanya Lokshina, directeur du programme Russie pour Human Rights Watch, au Daily Beast.


Pour lire une traduction en français (sur le site Atlantico.fr) de l'article d'Anna Nemstov du Daily Beast, cliquez ICI