FESTIVAL DU NOUVEAU CINÉMA, du 5 au 16 octobre

Une 45e édition d’explorations

André Vaillancourt
Commentaires
Below her

Du 5 au 16 octobre, la 45e édition du Festival du Nouveau Cinéma vous présente une sélection des meilleurs films d’ici et d’ailleurs, en mettant de l’avant les pratiques émergentes internationales liées à l’image et au son. 

 AntipornoLe cinéaste québécois Kim Nguyen ouvrira cette édition avec son premier long-métrage en langue anglaise, Two Lovers and a Bear / Un ours et deux amants. Tourné dans des conditions extrêmes sur plusieurs semaines au Nunavut, cette romance nordique propose un regard unique sur les relations amoureuses en territoire hostile. Cette soirée au Théâtre Maisonneuve, donnera le coup d'envoi à une programmation qui promet nombre d’explorations cinématographiques. 
 
Les fans de cinéma indomptable pourront se réjouir de la section Temps Ø du Festival qui dévoile sa folie et son anormalité avec 16 longs-métrages rebelles et mordants, où certains films déconstruiront les frontières de la sexualité à l'écran. Mentionnons le documentaire Antiporno (Porno & liberta) de Carmine Amoroso qui donne un aperçu de l’Italie des années 1970 en retraçant la genèse du porno, de ses premiers magazines, des séances photo, de la censure ainsi que des répercussions politiques. Aussi la comédie burlesque Apnée de Jean-Christophe Meurisse avec la troupe théâtrale des Chiens de Navarre qui présente un film à sketches débutant par une tentative opiniâtre de mariage à trois : deux garçons, une fille…
 Un ours et deux amants 
De son côté, l’actrice et réalisatrice ontarienne April Mullen qui a fait ses débuts à la réalisation avec le long-métrage d’horreur Dead Before Dawn 3D en 2012, présentera en première québécoise son plus récent opus Below Her Mouth. En première mondiale au Festival International de Toronto plus tôt cette année, la fiction canadienne entièrement réalisée par des femmes, pose un regard audacieux sur une romance inattendue entre deux femmes. Alors que Jasmine (Nathalie Krill) vit un quotidien bien heureux et tranquille avec son fiancé (Sebastian Pigott), elle rencontre Dallas (Erika Linder), une femme tout juste séparée. Cette rencontre lors d’une sortie entre amies, hantera Jasmine. Commence alors une passion torride entre les deux femmes qui bouleversera la vie de Jasmine. Le film, scénarisé par Stephanie Fabrizi, explore la roman-ce d’un point de vue exclusivement féminin, puisque l’équipe technique de Below Her Mouth était uniquement composée de femmes. Une initiative rarissime dans le cinéma canadien.
 
 We Make CouplesFinalement, à mi chemin entre le documentaire et l’essai expérimental,  We Make Couples, le plus récent film du canadien Mike Hoolboom sera présenté au FNC.  Dans ce film qui se présente comme une histoire d'amour marxiste, Hoolboom pose la question suivante: le couple peut-il être aussi une forme de résistance? Sur un montage élaboré d’images diverses, les voix d’Andréa de Keijzer et d’Erin Robinsong nous implorent de ne pas nous limiter à jouer les mêmes rôles, mais à plutôt prendre des risques. À la fois dissertation sur le mariage, le cinéma artisanal et l'art de la projection, We Make Couples est un film de résistance où l’on entrevoit les Suffragettes, des manifestants d’Occupy, les Pussy Riot, une chèvre emballée, deux caniches, une armée de manifestants dans la rue, le rappeur américain Mos Def, Frankenstein et le premier baiser au cinéma. Décoiffant !
 
Festival du Nouveau Cinéma, du 5 au 16 octobre.
Programmation: