Arts visuels

Commencer sa collection d’œuvres d’art

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Corno
Jonathan Vandyke
  • Corno
  • Jonathan Vandyke

Il n’est jamais trop tard. Comme pour Pierre Boulais dont la piqûre ne date que de quelques années. Une rencontre, une exposition et puis un premier achat, un second. Aujourd’hui l’homme possède environ cent-cinquante œuvres contemporaines, tableaux, sculptures et installations. Et comme tout collectionneur, les coups de cœur se multiplient et certaines de ses acquisitions ne lui procurent plus les mêmes émotions que lorsqu’ils les avaient découvertes. 25 de ses œuvres sont aujourd’hui mises en vente et visibles dans la galerie qu’il a spécialement ouverte dans l’édifice situé au 5333, Casgrain.

CornoPierre Boulais est un passionné. Outre l’art contemporain, son autre passion : les voyages. D’ailleurs il quittera vers la fin novembre Montréal pour l’Asie, sa terre de prédilection, pour un voyage de quatre mois sacs au dos, seul à la découverte de nouveaux territoires. L’homme vit au rythme de ses coups de cœur, et ces acquisitions relèvent uniquement de cette rencontre amoureuse avec une œuvre. Il parcourt aussi toutes les grandes expositions internationales d’art, de New York à Paris, de Londres à Milan, toujours à l’affut d’un énième coup de foudre. « Je ne pourrais expliquer précisément ce qui m’attire dans l’art visuel, sinon une sensation forte ressentie lorsque je me trouve devant certaines pièces ». Pierre Boulais ne se limite pas à une forme d’art abstrait. Il peut être conquis par une installation faisant appel à la technologie. Il y a aussi chez lui une attirance pour les pièces en trois dimensions et pour l’utilisation de matériaux et de textures inusités. Et souvent, il est sollicité pour prêter ses œuvres pour des expositions à travers le monde. 
 
Alors pourquoi mettre en vente une partie de cette collection ? «À Montréal, mon appartement est trop petit, et comme la plupart des œuvres que je possède sont de grandes tailles, beaucoup dorment dans des boîtes. Je pense bientôt créer mon propre espace privé de galerie dans une maison que je veux me faire construire dans les Cantons de l’Est. Mais même là, je ne pourrais tout exposer. La seconde raison de cette mise en vente, c’est que certaines œuvres ne me touchent plus comme avant, mais pourraient toucher d’autres. Elles correspondent peut-être aussi à un moment de ma vie, et comme tout le monde, j’évolue». On pourrait ajouter une troisième raison. Les bénéfices réalisés par cette vente lui permettront de se porter acquéreur d’autres coups de cœur. Ce qu’il confirme par un «Bien sûr!» accompagné par un large sourire. 
 
Bien sûr, il y a un site où les œuvres mises en vente sont montrées. Mais les photos ne rendent pas compte pour certaines œuvres des matériaux utilisés, des collages, des superpositions de textures différentes. Donc, un petit tour par la galerie est tout indiqué pour celles et ceux qui souhai-teraient acquérir une ou plusieurs pièces mis en vente. Les artistes qui si-gnent ces œuvres sont tous reconnus internationalement et exposent dans les plus grandes galeries et dans les plus grands salons d’art contemporain. On y compte un Corno, l’artiste récemment décédée est bien connue du Québec, un Yoachim Bélanger, et d’autres signatures aussi bien québécoises, canadiennes, américaines qu’italiennes. 
 
Compte tenu de la notoriété des artistes et de la taille des œuvres, les prix tiennent compte de leur valeur sur le marché actuel de l’art. Des œuvres qui intéresseront aussi bien les collectionneurs avertis, que peut-être, celles et ceux qui veulent faire leur premier pas dans la constitution d’une collection, pour celles et ceux qui, pourquoi pas, auront la piqûre comme Pierre Boulais. 
 
Pierreboulais.com  5333, Casgrain, sur rendez-vous seulement, Montréal