9 décembre à la Maison Symphonique

Lucas Debargue, l’anticonformiste du piano

Yves Lafontaine
Commentaires
Lucas

Les mélomanes montréalais pourront enfin voir le pianiste français Lucas Debargue en récital à la Maison symphonique le 9 décembre prochain. Il interprètera des oeuvres de Scarlatti, Chopin, Fauré et le fameux Gaspard de la nuit de Ravel qui l’a rendu célèbre.

À 27 ans, Lucas Debargue est un pianiste intrigant, et le fait qu’il ait des mains disproportionnées n’arrange rien à l’affaire. Il est anticonformiste, doué, forte tête, sensible, du genre écorché vif. Il n’a rien du virtuose traditionnel; il a commencé à jouer du piano à 11 ans, a délaissé le clavier entre 17 et 20 ans pour bifurquer vers des études de lettres et a repris le piano à fond à 20 ans.
 
Devenu pianiste professionnel, le talent de Debargue éclate en pleine lumière au Concours Tchaïkovski de Moscou en 2015. En dépit de sa quatrième place, son jeu musclé et intelligent, ainsi qu’un don intensément poétique et lyrique pour le phrasé, lui valurent le prix fort convoité de l’Association des critiques musicaux de Moscou en tant que «pia-niste dont le talent, la vision artistique et la liberté créatrice incroyables ont impressionné le public autant que la critique». Il fut le seul musicien, toutes disciplines confondues, à le remporter. Depuis sa notoriété explose et il reçoit des engagements d’un peu partout, en Allemagne, à Seattle, Tokyo, en Chine et évidemment en Russie où il est un habitué. En 2016, il fait paraître coup sur coup deux albums, où se côtoient Bach, Scarlatti, Beethoven, Chopin, Liszt et Ravel. Pourtant il déclare : «C’est pendant les concerts que je travaille le plus.» Il ajoute : «Il n’y a plus “je”, il n’y a plus moi, il n’y plus de différence entre le corps et l’extérieur, on est le son lui-même.»
 
Choc en perspective pour son passage à Montréal, où vous pourrez remarquer son jeu mid-tempo, rehaussé par des attaques sèches et une douceur inattendue. Lors des récents récitals, on dit qu’il s’est surpassé dans la Polonaise héroïque de Chopin donnée en bis, magnifique de brio.
 
Lucas Debargue, le 9 décembre à la Maison symphonique,
placedesarts.com Billets de 46 à 105$