Nouvelles du Monde

La Planète LGBT

Yannick LeClerc
Commentaires
rainbow blood

Regards sur des pays qui expérimentent la fin de l’interdiction de don du sang pour les gais, la double discrimination dont sont victimes les travailleurs du sexe gais, et beaucoup plus.

Israël expérimente la fin de l’interdiction de don du sang
Le ministère de la santé Israélien a annoncé la mise en place d’un programme pilote qui autorise les hommes gays et les autres hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes à donner leur sang sans aucune période d’abstinence. Le Royaume-Uni a réduit cette période de 12 mois à 3 mois. Au Canada et au Québec, elle est de 12 mois depuis août 2016.  
 
Le Bangladesh introduit un troisième genre et Taiwan y réfléchit
Au Bangladesh, la commission électorale a ajouté un troisième genre, celui d' «hijra» sur les formulaires d’inscription au vote. Les autorités Taiwanaises ont annoncé qu’elles réfléchissent à ajouter une troisième genre sur les passeports et cartes d’identité.
 
La Nouvelle Zélande élimine les questions sur la sexualité et le genre de son nouveau recensement
En Nouvelle Zélande, le Ministère des Statistiques a retiré les questions sur la sexualité et le genre de son nouveau recensement, après les avoir testé sur les recensements de 2016 et 2015. Selon le ministère, les données collectées n’étaient pas viables d’un point de vue statistique, et des militants demandent une enquête pour « déterminer les causes de l’échec des dix années de travail sur cette question ».
 
Des lois homophobes en procès
Au Kenya, des juges ont commencé à examiner une plainte visant les sections 162 et 165 du Code pénal, qui criminalisent l’homosexualité. En Chine le premier Tribunal intermédiaire du peuple a accepté de se pencher sur une plainte contre l’autorité régulatrice des médias visant une directive qui interdit de montrer des « relations homosexuelles », qualifiée de « comportement ou relations sexuels anormaux ». 
 
Les personnes trans et non-binaires font face à une violence et une discrimination énormes
Au Royaume-Uni, Stonewall publie un rapport sur la situation de personnes trans et non-binaires, qui montre qu’elles continuent à subir énormément de discrimination et de violence chez elles comme en pu-blic. Parmi les chiffres clé, on retiendra que 41% des personnes trans et 31% des personnes non-binaires ont été victimes de crimes de haine,  28% des personnes trans ont été victimes de violence domestique, et 12% des employé.e.s trans ont été agressé.e.s physiquement par des collègues ou de client.e.s au travail. 
 
Des églises indiennes veulent dépénaliser l’homosexualité
Des membres du National Council of Churches in India ont publié une lettre ouverte pour soutenir la décision de la Cour Suprême de rééexaminer la Section 377 du Code Pénal, qui pénalise l’homosexualité et invitent la cour à abroger cette loi.
 
Pour 83% des Russes, l’homosexualité est  répréhensible
 
Pour 83% des Russes, l’homosexualité est répréhensible
Une nouvelle enquête menée par le Russian LGBT Network montre que 83% des Russes affirment que l’homosexualité est « répréhensible ». Bien que le chiffre ait considérablement progressé ces dernières années, un responsable de l’association a déclaré: « Je ne crois pas que la société russe soit homophobe par nature — c’est le résultant d’une propagande d’Etat. »
 
La Tunisie a tenu son premier festival du film LGBT
L’association tunisienne LGBT Mawjoudin («Nous existons» en Arabe), a tenu le premier festival du film LGBT du pays avec à l’honneur des films du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord qui parlent de sexualité, de genre et d’identité. L’organisateur Senda Ben Jebara a dit à la BBC qu’il craignait que les spectateurs soient arrêtés, vu que l’homosexualité est toujours pénalisée en Tunisie. Il semble que cela n’a pas été le cas.
 
Au Zimbabwe, les travailleurs du sexe gais sont victimes d’une double discrimination
Au Zimbabwe, le journaliste Wongai Zhangazha s’est penché sur les défis auxquels sont confrontés les travailleurs du sexe gay, qui sont doublement discriminés, pour leur sexualité et pour leur profession, ce qui pose des problème dès qu’il s’agit des besoins de santé et de prévention.  Comme le décrit Chester Samba  de  Gays and Lesbians of Zimbabwe (Galz):
 
« Parfois les infirmiers ou infirmières s’appellent et se disent « viens voir, on a une personne LGBTQI avec une IST. D’autres apportent une bible et la jette sur leurs genoux ».