«Dans le noir» de Safia Nolin

13 nuances de noir

Patrick Brunette
Commentaires
 Safia Nolin

Le 5 octobre prochain, le nouvel album de Safia Nolin sera disponible. Dans le noir, c’est 13 chansons originales dans lesquelles l’auteure-compositrice-interprète se dévoile. En séjour en France, Safia a accepté de répondre à nos questions avec toute l’authenticité qu’on lui connait.

En décembre 2016, tu m’accordais une entrevue. J’avais titré l’article «Safia, entre l’ombre et la lumière». Presque deux ans plus tard, tu lances «Dans le noir». Comment ça va «dans le noir»? Quelles sont les émotions qui t’ont amené à écrire toutes ces nouvelles chansons?
 
«Dans le noir», c’est un album vraiment introspectif, comme le premier, voire plus. J’ai des outils que je n’avais pas pour me comprendre; pis, plus je me comprends, plus je sais pas où aller.
 
Qu’est-ce qui a été différent dans l’écriture de ce nouvel album?
 
Mon premier album a comme abouti tout seul par magie. J’ai pas eu vraiment besoin de réfléchir, j’avais pas de deadline, ni de but précis. Maintenant, c’est vraiment différent, j’avais deux ans environ pour écrire un album. Dans le milieu, le deuxième album, c’est genre la pire affaire. Tout le monde te prévient toujours que c’est difficile. J’ai trouvé ça difficile, mais pas pour les raisons que je pensais. Je doute beaucoup. Pis un jour, je me suis retournée, pis j’avais un deuxième album.
 
Et au moment de faire la première entrevue avec moi il y a deux ans, tu étais follement amoureuse. C’était ta première fois. Et là, dans l’album, on découvre la chanson Lesbian break-up song. Comment ça a été d’écrire cette chanson?
 
J’trouvais que y’avait pas assez de chansons pour les lesbiennes de ce monde. Pis j’ai décidé d’en écrire une. Je m’attendais pas à c’que ça me fasse autant de bien.
 
Il est beaucoup question des saisons dans tes nouvelles chansons. Y’a une raison?
 
Pas vraiment, tout ça se passe dans l’inconscient. Je suis quelqu’un qui est très influencée par les saisons. J’adore l’hiver, j’aime pas tant l’été pis je suis TRÈS affectée par la nostalgie de l’automne.
 
Je m’attendais à entendre une reprise safianolinée d’un hit des Spice Girls sur ton nouvel album! Naaan! Je sais bien que tu ne ferais pas ça! Mais je suis juste curieux: qu’écoutes-tu ces temps-ci? Musicalement, qu’est-ce qui t’allume?
 
Hahaha! J’écoute full Christine and The Queens. Sinon Andy Shauf, Céline comme d’habitude. Ma pref’. 
 
T’as été porte-parole de la fête Arc-en-Ciel à Québec. Tu fais partie du projet Queer Songbook Orchestra. T’es encore une des rares chanteuses québécoises à s’afficher lesbiennes. Est-ce difficile d’être une artiste ouvertement gaie au Québec? Et quand tu voyages à l’étranger?
 
Ben c’est toujours un peu plus compliqué qu’être hétérosexuelle, on s’entend. Moi, des Pierre Lapointe pis des Ariane Moffatt, ça m’a vraiment aidé à découvrir qui j’étais dans le fond. J’espère honnêtement que si j’ai moindrement un impact dans la vie des gens, c’est celui-là. La France est un pays que j’adore, mais pour l’instant, c’est vraiment moins confortable pour n’importe qui de la communauté LGBTQ qu’au Québec..
 
Et deux petites vites: quel est ton t-shirt préféré ces jours-ci? As-tu un nouveau projet de tatouage?
Bonne question! J’ai un t-shirt avec un golden retriever parce que j’adore les gol-dens. J’pense me faire faire un tattoo de Céline un jour… lol! J’sais pas lequel. 
 
Dans le noir, de Safia Nolin, disponible dès le 5 octobre 2018.
Safia Nolin sera en spectacle à Montréal le 18 octobre au Théâtre Outremont et à Québec, le 20 octobre, au Grand Théâtre. safianolin.com