Homophobie

Des «lions homosexuels» font déraper un officiel kényan

Sébastien Deschênes
Commentaires

Faut-il isoler les lions qui auraient des comportements homosexuels? La question est posée par le responsable kényan responsable de la censure des films. Le même officiel se demande si deux lions, photographiés dans une position qui pourraient laisser croire à un acte homosexuel, n’auraient pas appris ce comportement après avoir vu un couple de... touristes homosexuels dans la réserve animalière? 

Le Dr Ezekiel Mutua, patron de la censure des films au Kenya, interrogé sur une photo montrant deux lions mâles semblant s'accoupler a répondu que, selon lui, ces deux fauves «ont probablement été influencés par les homosexuels qui sont allés dans les parcs nationaux et se sont mal comportés. Ils doivent l’avoir copié quelque part ou c’est démoniaque… parce que les animaux ne regardent pas de films.»

Le Dr Ezekiel Mutua est président de l’Office kényan de classification des films (KFCB) et se présente sur son compte Twitter comme un «fervent croisé de la morale». Pour preuve, il a fait interdire au Kenya une série de Disney, Andy Mack, en raison de la présence d'un personnage gai, selon Deadline. 

M.Mutua croit que l’homosexualité est motivée par une force démoniaque et que «les démons possèdent aussi les animaux», affirme le journal kenyanNairobinews.  

Les propos de l’officiel Kényan font suite à la publication d’une photo de deux lions mâles dans le parc national Masai Mara et s'inscrivent dans un contexte politique très moral. «Les personnes gaies et transgenres sont sévèrement discriminées au Kenya et toute activité sexuelle entre personnes du même sexe est illégale et passible de 14 ans de prison», note le Daily Mail britannique.

Au-delà de cette histoire invraisemblable sur l’aveuglement religieux et l’étroitesse d’esprit, ce n’est pas la première fois que des photos montrent des lions mâles se faire des «mamours». «C'est un comportement affectueux, avec sans doute un renforcement du statut de dominant pour celui qui tente de s'accoupler», explique le zoologiste américain Craig Parker, directeur du Lion Research Center dans un article publié sur le site américain LiveScience. Cela dit, l'homosexualité existe de manière tout à fait naturelle dans le monde animal. Certains bonobos – ces primates pacifiques très portés sur le sexe pour régler leurs conflits – pratiquent par exemple la bisexualité. En outre, d'autres animaux non-mammifères, comme les Manchots de Humboldt, peuvent former de véritables couples homosexuels, rappelle Sciences et Avenir

Sources : Science et Vie et France TV Info