Image+nation 31 - 22 novembre - 2 décembre

A Moment In Reeds : L'apprentissage de l'amour

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Rares sont les films romantiques qui échappent au dégoulinage de bons sentiments. Le réalisateur finlandais Mikko Mäkelä évite cette ornière et évoque avec pudeur, justesse et simplicité le coup de foudre des deux protagonistes de A MOMENT IN REEDS

Nous sommes dans la campagne finlandaise au bord d’un immense lac avec un chalet qu’un homme doit rénover avant de le vendre. Il reçoit pour les vacances la visite de son fils, Leevi (Janne Puustinen) qui étudie en littérature comparée à Paris. Dès les premiers échanges entre le père et le fils, on sent la distance qui les sépare. Le père (Mika Melender) est un homme conservateur et manuel, et Leevi, un intellectuel féru de poésie, dont celle de Rimbaud. Pour avancer dans les rénovations, le père a engagé un réfugié syrien récemment arrivé en Finlande et qui ne parle pas la langue. Leevi devient donc l’interprète entre son père et le jeune Syrien, Tarek (Boodi Kabbani).

 

L’absence du père sera l’occasion pour les deux jeunes hommes de se rapprocher et de découvrir, malgré le fait qu’ils partagent des cultures totalement différentes, que les points communs sont peut-être plus nombreux qu’ils ne le pensaient au départ. L’homosexualité, bien sûr, l’étouffement de vivre dans des familles conservatrices, et le désir de voyager, de vivre ailleurs. Pour Tarek, fuir la Syrie, était une question de survie. Pour Leevi, la ville de Paris apparait comme une opportunité de conjuguer son amour des lettres et la possibilité de vivre sans le poids de la conformité nordique.

 

Sans non plus appuyer sur le surligneur, le réalisateur évoque aussi les difficultés d’un réfugié à s’intégrer dans la société d’accueil, la découverte d’une langue difficile, le finnois, la non-reconnaissance de son diplôme, et surtout l’adaptation à une culture aux antipodes de la sienne. La force du film tient dans le traitement de cette relation amoureuse improbable. Le réalisateur a choisi de jouer sur des dialogues improvisés par les comé-diens. Des dialogues pudiques, respectueux de l’autre, où petit à petit Leevi et Tarek se dévoilent, parlent de leur parcours, de leur famille, de leurs rêves et de leurs espoirs. Et ce qui les unit est plus fort que ce qui les sépare. Et ce sont dans les gros plans sur les visages des deux jeunes hommes que l’on suit la naissance du désir, le besoin de rapprochement, et l’aboutissement d’une complicité.

 

Filmé avec peu de moyens, et un casting réduit (quatre acteurs en tout), A MOMENT IN REEDS donne à ce couple cette respiration qu’ils ne trouvent pas dans leur quotidien dans une nature magnifiée mais aussi protectrice face aux réalités du monde.  

A MOMENT IN REEDS sera présenté dans le cadre de la 31e édition du festival image+NATION qui se tiendra du 22 novembre au 2 décembre.

Le vendredi 23 novembre, à 19h, au cinéma IMPÉRIAL, en version originale finlandaise et anglaise, avec sous-titres anglais.

Visitez le site du festival pour les billets et plus d’info www.image-nation.org

 

POUR LIRE NOS AUTRES ARTICLES SUR LES FILMS PRÉSENTÉS AU FESTIVAL IMAGE+NATION, CLIQUEZ!

 

22 novembre 2018 

 

23 novembre 2018 

 

24 novembre 2018 

 

25 novembre 2018 

 

26 novembre 2018 

 

27 novembre 2018 

 

28 novembre 2018 

 

29 novembre 2018 

 

30 novembre 2018 

 

1 décembre 2018 

 

2 décembre 2018