À lire...

La Costa des seuls

Benoit Migneault
Commentaires
La Costa  des seuls

Épopée touristique de Michel Duchesne, articulé autour d’un guide, Steve, pour qui ce travail constitue surtout un prétexte pour cumuler les rencontres viriles d’un soir au gré des applications de son téléphone.

La Costa  des seulsÉvidemment, rien ne se passe comme prévu et le troupeau des 27 touristes dont il a charge s’avère beaucoup plus exigeant qu’il ne l’anticipait. Il y a Hélène Tétreault, une vieille fille qui, non contente de reprendre ses compagnons de route sur leur inculture, s’avère être son ancienne professeure du secondaire. Mme Bruchesi qui a quitté son mari en catastrophe pour des vacances improvisées. Le séduisant Yann, son épouse Cassandra ainsi que leur infernal garçon de deux ans. Les sœurs Trépanier qui souhaitent oublier leur train-train quotidien, l’une à la tête d’une banque et la seconde, d’une guérite de la STM. Guy, un homme fade, incolore, mais pas inodore, que tout destine à l’invisibilité; les Cousineau, un couple en amour depuis toujours et de nombreux autres. Au-delà du stéréotype qu’ils constituent, chacun cache un secret, un bonheur insoupçonné, un désespoir, une rêverie, mais avant tout, le désir insatiable que ce voyage soit différent, qu’il change la donne. Un roman délicieux, alternant avec adresse les moments cocasses comme les plus sombres, traçant des personnages bien tangibles que l’on pourrait parfois reconnaître autour de soi. Le lecteur les découvre au fil des étapes du voyage et de révélations, grandes et petites, qui les rendent d’autant plus attachants: Eddy va-t-il cesser de hurler, quel est le but véritable du voyage de Yann et Cassandra, Hélène va-t-elle se décoincer, pourquoi Mme Bruchesi a -t-elle quitté son époux, qu’est-ce qui attend les sœurs Trépanier? Et surtout, Steve saura-t-il aller au-delà de sa vision désabusée de la vie et des hommes? À consommer avec allégresse, comme une limonade au soleil!   
 
La Costa des seuls / Michel Duchesne. Montréal: Leméac, 2018. 374p.