Étude auprès d’hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes

Résultats préliminaires d'Engage

Yves Lafontaine
Commentaires
parler
Engage est la plus récente étude combinant des observations recueillies par questionnaire et par prélèvements biologiques à avoir été entreprise au Québec auprès d’hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Maintenant complétée, l’étude portait sur des sujets variés relatifs à la santé sexuelle des hommes sexuellement actifs dans les 6 derniers mois, âgés de 16 ans ou plus et résidant dans les régions métropolitaines de Vancouver, Toronto ou Montréal (il ne s’agit pas de tous les HARSAH de la région métropolitaine de Montréal, ni de tous les HARSAH du Québec.)
 
Les participants à Engage ont été recrutés par des personnes  qui elles-mêmes participaient à l’étude (recrutement en « boule de neige »).  Les données recueillies ont été pondérées selon la taille du réseau social de chaque participant telle que rapportée par celui-ci. On croit que ce type d’approche produira des résultats très représentatifs. C’est la Direction régionale de santé publique de Montréal qui a mené le volet montréalais, dont la collecte s’est déroulée entre février 2017 et juin 2018. Un total de 1 179 hommes sexuellement actifs au cours des 6 derniers mois et résidant de la région mé-tropolitaine de Montréal y ont participé.
 
Selon les données pondérées, 65 % des participants étaient nés au Canada, 45 % appartenaient à un groupe ethnoculturel autre que canadien-français ou canadien-anglais et 67 % disposaient d’un revenu annuel avant impôt de moins de 30?000 $. Par ailleurs, 76 % se définissaient comme homosexuels ou gais et 4,4 % comme «queer». Environ un répondant sur 7 (15 %) était infecté par le VIH. Parmi les participants qui  se savaient infectés par le VIH, 97 % prenaient des médicaments contre le VIH au moment de l’étude.
 
Parmi les participants séronégatifs ou de statut inconnu, ayant eu 6 partenaires sexuels ou plus au cours des 6 derniers mois, 30 % n’avaient pas eu un  test de détection du VIH au cours des 6 derniers mois. Parmi les participants séronégatifs au VIH ou de statut inconnu ayant eu 6 partenaires sexuels ou plus au cours des 6 derniers mois, le cinquième (19 %) ont pris une prophylaxie du VIH préexposition sexuelle (PrEP) « à demande » ou « en continue »,  une fois ou plus au cours des 6 derniers mois. Parmi les participants séronégatifs au VIH ou de statut inconnu ayant reçu un diagnostic d’infection transmise sexuellement ou par le sang (ITSS) au cours des 6 derniers mois, les trois-quarts (76 %) rapportent avoir contacté eux-mêmes « la plupart ou tous leurs partenaires sexuels récents pour les inviter à se faire tester ou traiter ».  Parmi les participants âgés de 26 ans et moins, 34 % ont reçu une dose ou plus d’un vaccin contre les virus du papillome humain au cours de la vie (note : 27 % n’avaient jamais entendu parler d’un vaccin contre les VPH ou ne savaient pas s’ils avaient reçu une dose ou non).    
 
Les résultats détaillés de l’étude seront progressivement présentés dans les pages de Fugues au cours des prochains mois.