Du 13 au 30 décembre, à la Place des Arts

La magie de la danse et du conte

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
«Décembre» par Québéc Issime,

Imaginez que les personnages du village sous votre arbre de Noël prennent vie sous la magie d’une comédie musicale. Produit par Québec Issime, «Décembre» enchantera nos soirées comme un bonbon dans le calendrier de l’Avent. Serge G Groulx participe à ce conte musical très québécois de Noël depuis la toute première en 2003.

Serge G Groulx«J’aime bien jouer, chanter et danser; ce sont mes forces», affirme Serge, qui est aux anges quand un spectacle réunit ses trois talents. Danseur, chanteur et comédien, Serge G. Groulx cumule 35 ans de carrière dont 15 ans avec le spectacle de Noël de Québec Issime, Décembre, qui sera à l’affiche du 13 au 30 décembre pour une 16e saison au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Serge G Groulx est l’un des six artistes fidèles – et le seul danseur ! – encore au rendez-vous, chaque année, depuis la toute première représentation en 2003: le directeur musical Étienne Ratthé, les chanteurs Sylvain Doré, Natalie Byrns et les sœurs Karine et Caroline Riverin. À cette distribution se sont greffés au fil du temps, entre autres, Marc-André Fortin, Bryan Audet et, pour une seconde année, Marc Hervieux. Avec 8 danseurs, 12 chanteurs (8 adultes et 4 enfants) accompagnés par 3 musiciens (sur scène), ils sont 23 artistes et autant de techniciens qui éveilleront la magie du temps des fêtes. «Au fil des ans, la production s’est étoffée, observe Serge G. Groulx, et Décembre a connu un succès populaire sans précédent depuis sa création en 2003 et ce, même en région, en plus d'avoir une résidence artistique à la place des arts chaque Noël».
 
La danse comme catharsis
«Nous étions cinq enfants à la maison. Mes frères et ma sœur, plus vieux, pratiquaient la danse sociale. Les quatre garçons de la fratrie s’y sont tous exercés. Si mes trois frères se sont dirigés vers d’autres sports comme le hockey, à mon époque, le Ritalin n’existait pas et pour gérer ce qui, sans le savoir, était un TDAH (trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité), la danse sociale était une bonne chose et je m’y suis consacré de 9 à 20 ans. J’ai même obtenu quelques titres régionaux et provinciaux. J’ai pas mal appris sur le tas et lors d’une audition à Toronto, j’ai découvert mes propres talents: ma première force, c’est le mimétisme; et la seconde, c’est que je sais me vendre !»  Installé à Montréal depuis la fin des années 80, il a participé à nombre de productions: La Cage aux Folles, Chicago, Un violon sur le toit, Chantons sous la pluie, et plusieurs variétés à la TV dont, entre autres, les Prix Gémeaux, les Métrostars ou… Les démons du midi ! «De mon père, j’ai hérité le rythme et la voix, et de ma mère l’énergie. En ce qui concerne mon orientation sexuelle, j’ai fait mon coming-out à 15 ans auprès de ma mère, mon alliée qui en a ensuite informé le reste de la famille. Comme je pratiquais la danse, on m’a souvent traité de "fif". Je pense que je cherchais chez les autres hommes ce que je n’aimais pas chez moi. En fait, je ne vis vraiment que sur scène. C’est là que je me sens moi-même, que j’existe et que j’ai trouvé ma raison de vivre.» 
 
«Décembre» par Québéc Issime, du 13 au 30 décembre au Théâtre Maisonneuve, du jeudi au samedi à 19h30, et à 14h les samedi et dimanche (2h30 avec entracte)  www.quebecissime.net