On se souvient

Harvey Milk est mort il y a 40 ans

Yves Lafontaine
Commentaires

Le conseiller municipal de la ville de San Francisco a été assassiné en même temps que le maire de la ville, George Moscone, par un autre conseiller municipal, Dan White, il y a 40 ans, le 27 novembre 1978. Et quatre décennies après sa mort, il reste un précurseur et un symbôle de la lutte active pour la reconnaissance pour les personnes LGBT des mêmes droits que pour le reste de la population.

« Si une balle devait pénétrer mon cerveau, faites que cette balle détruise les portes de tous les placards ».

Harvey Milk est né en 1930 dans l’État de New York. Il grandit dans une famille d’origine lituanienne. Son grand-père avait en effet choisi de quitter son pays pour faire fortune en Amérique. 

«Je suis né de parents hétérosexuels, j’ai été éduqué par des parents hétérosexuels dans une société furieusement hétérosexuelle, une société qui met à terre l’homosexualité».

 

À 21 ans, il sort de l’université avec un diplome en maths et en histoire et s’engage dans l’armée. Mais, quatre ans plus tard, dans un climat ouvertement homophobe, il quitte l’US Navy après avoir été interrogé par ses supérieurs sur sa sexualité. Il travaille ensuite à Wall Street. 

D’abord très conservateur, il devient peu à peu progressiste et déménage à San Francisco en 1972, où il ouvre une boutique de photo, Castro Camera, dans le quartier gai de la ville, avec son compagnon Scott Smith. 

Il s’implique alors dans des associations de commerçants locaux et de la communauté gaie et lesbienne de la ville. Cela aspire de plus en plus cet homme à affirmer que nous sommes plus forts avec nos différences, comme le rapporte son neveu. 

«Le message d’Harvey était : Nous ne devons pas nous diviser, nous devons nous unir est devenir tolérants les uns envers les autres. Nous devons adopter notre magnifique diversité arc-en-ciel.» 

À 42 ans, Milk ouvre un magasin de photo au cœur du quartier gai de San Francisco, dont il devient rapidement une figure populaire. «Le mouvement homosexuel, c’est un peu comme le mouvement des femmes il y a quelques années : on commençait à en parler, mais les gens ne connaissaient pas grand-chose.», a-t-il expliqué. Celui qui disait ne pas avoir le pouvoir de changer la condition des homosexuels est toutefois persuadé d’une chose : «Ma position me donnera une tribune et cela peut aider à changer les choses». 

En 1973, il se présente pour la première fois au poste de conseiller municipal de la ville, mais il n’est pas élu. En revanche, quatre ans plus tard, il devient le premier homme ouvertement homosexuel élu à un tel poste aux États-Unis. 

«Il est devenu un tel symbole d’espoir pour tellement de personnes», estime Sean Penn, interprète de Harvey Milk dans le film «Milk».

Durant son mandat, il s’oppose notamment à une proposition de loi visant à licencier les enseignants homosexuels. Il reçoit alors des menaces de mort quasi-quotidiennes. 

«Il a montré qu’il était prêt à mettre sa vie en jeu.», a notamment déclaré James Franco, acteur dans le film de Gus Van Sant.

En 1977, un an après son élection, il est assassiné dans un couloir de la mairie, en même temps que le maire de la ville, George Moscone, par Dan White, un ancien conseiller municipal.

Son meurtrier fut reconnu coupable d’homicide involontaire, et non de meurtre, et n’écopa que de sept ans et huit mois de prison. Ce verdict clément suscita la fureur de la communauté LGBT et entraîna une nuit d’émeutes connue sous le nom de White Night Riots.

La vie et la mort d’Harvey Milk ont inspiré plusieurs œuvres majeures: le livre Harvey Milk, le maire de Castro Street, par le journaliste Randy Shilts en 1982, le documentaire The Times of Harvey Milk, de Rob Epstein en 1984, et le film Milk, de Gus Van Sant en 2008, avec Sean Penn dans le rôle du militant.

Harvey Milk avait 48 ans quand il a été assassiné.