Autriche

Un stage de bonne conduite sur le net sanctionne les propos homophobe d'un élu

L'agence AFP
Commentaires

Un élu municipal d'extrême droite, auteur de commentaires haineux sur Facebook, va devoir suivre un stage de bonne conduite sur les réseaux sociaux mis en place pour lutter contre la haine sur internet, a décidé lundi un tribunal autrichien.

Ce conseiller municipal de la ville d'Amstetten (nord), membre du parti d'extrême droite FPÖ au pouvoir en Autriche, comparaissait pour avoir posté des commentaires à connotation homophobe et raciste sur Facebook.

Il avait écrit ces remarques en réaction à une récente affiche de la compagnie autrichienne de chemins de fer ÖBB sur laquelle deux hommes, l'un blanc et l'autre noir, tenant ensemble un bébé, font la publicité d'une carte de réduction familiale (photo).

Le tribunal de Linz a proposé à l'élu, poursuivi pour incitation à la haine, de ne pas le sanctionner pénalement s'il consentait à suivre un stage de savoir-vivre sur les réseaux sociaux proposé depuis fin 2017 dans le cadre des efforts pour lutter contre la prolifération des propos haineux sur internet.

L'affaire sera définitivement classée après deux ans de mise à l'épreuve.

Grâce aux modules de cette formation, programmée sur six mois, les prévenus «doivent comprendre pourquoi leur conduite est répréhensible, voir et reconnaître comment ils peuvent exprimer leur opinion sans dévaluer et discriminer les autres», explique sur sa page d'accueil l'association «Neustart» à l'origine de ce programme baptisé »Le dialogue plutôt que la haine».

L'élu a accepté la proposition, expliquant s'être emporté après avoir bu plusieurs bières et parce que la publicité imaginée par l'entreprise publique ne correspondait pas à sa vision de la famille.

Selon les chiffres du ministère autrichien de la Justice, le nombre des procédures judiciaires pour incitation à la haine est passé de 516 en 2015 à 827 en 2017, le nombre des condamnations passant de 49 à 107.