Union Européenne

La Pologne et la Hongrie refusent la mention LGBT dans un texte sur les discriminations

Alain Lavoie
Commentaires

Le jeudi 6 décembre, la Hongrie et la Pologne ont été les seuls états membres de l'Union Européenne à refuser la mention des personnes LGBT dans un texte sur les discriminations, lors d’un conseil des affaires sociales à Bruxelles.

La Pologne et la Hongrie ont inscrit cette opposition dans un projet de directive traitant de «l’égalité de traitement entre les personnes sans distinction de religion ou de convictions, de handicap, d’âge ou d’orientation sexuelle» dans le monde du travail. Ce faisant, ces deux pays ont empêché les ministres des affaires sociales des Vingt-Huit d'adopter les «conclusions du conseil» en tant que telles, le consensus n’ayant pu être obtenu.

«La lutte contre les discriminations est importante pour nous, mais la liste des personnes [ne devant pas en être victimes] n’est pas complète», a argumenté le ministre hongrois de la politique sociale.

«Nous avons des valeurs communes dans l’UE reconnaissant l’égalité de droits pour les LGTBIQ. Ne pas les mentionner dans les conclusions du conseil constitue un pas en arrière inacceptable», a regretté le ministre néerlandais en visant les positions polonaise et hongroise. Il a été soutenu en cela par tous les autres États membres de l'Union.

Sans toujours le dire explicitement, les gouvernements polonais et hongrois s'attaquent de plus en plus aux valeurs de l’Union à Bruxelles.

Source : LE MONDE