Réseaux sociaux

Des milliers de LGBT se déconnectent de Tumblr pour protester contre sa politique antisexe

Émile Cadieux
Commentaires

Des milliers d’utilisateurs LGBT de Tumblr se sont déconnectés du réseau social afin de protester contre l’interdiction des images érotiques et pornographiques imposée par la plateforme et qui a débuté lundi 17 décembre.

Une campagne de protestation encourage les abonnés à envoyer un courriel à l'équipe de Tumblr et à le tweeter avant de supprimer leurs comptes.

La nouvelle politique de Tumblr, qui interdit les « photos, vidéos ou GIF montrant des organes génitaux humains ou des mamelons féminins dans la vie réelle », a suscité l'indignation au sein de la communauté LGBT lors de son annonce, il y a quelques jours. 

La plateforme de microblogging a annoncé le 4 décembre dernier qu'elle allait bannir de ses pages les contenus pour adultes - autrement dit les contenus à caractère sexuel - après avoir vu le mois dernier son application retirée de l'App Store d'Apple pour avoir hébergé de la pornographie infantile.

Depuis cette nouvelle, les personnes LGBT + se sont précipitées pour participer à la campagne visant à faire annuler l'interdiction du porno sur Tumblr, considérant que cette censure affecterait les personnes queers, les artistes et les travailleurs du sexe de manière disproportionnée.

« L’épreuve #tumblrpurge n’affecte pas que les professionnels du sexe et les créateurs d’art adultes, elle affecte également la communauté LGBTQ. Toute publication étiquetée comme #queer #lgbt ou quelque chose du genre peut être considérée comme NSFW (Not safe for work) », ajoute une utilisatrice.

Un tweet particulièrement accablant a accusé Tumblr d'avoir lancé « un cauchemar idiot terriblement conçu et terriblement exécuté qui ne rendra finalement pas l'internet plus sûr, mais réduira au silence la voix des femmes, des hommes, des artistes et des travailleuses du sexe ».

Le service, qui héberge environ 450 millions de blogues, a souligné qu'il ne supprimerait pas, mais cacherait les contenus pour adultes. Une fois marqués, ceux-ci seront considérés comme privés et ne pourront être vus que par leur émetteur.

 

Source : PinkNews