Canada

Une page d’histoire LGBT dans les porte-monnaie !

Maxime Hamel
Commentaires

Le Canada s’apprête à frapper une pièce de 1 dollar qui commémorera cinquante ans de décriminalisation de l’homosexualité dans le pays. Le premier ministre Justin Trudeau et le ministre des Finances ont en effet approuvé fin 2018 la fabrication d’une pièce de monnaie d’un dollar.

Le dessin de la pièce a été approuvé par le fils de Pierre Trudeau, le premier ministre Justin Trudeau, le 14 décembre dernier. Aucune image n’a encore été diffusée, mais il devrait représenter deux visages superposés, l’un de face et l’autre de profil, entourés des dates 1969 et 2019, ainsi que des mots « égalité » en français et en anglais.

« Il n’y a pas de place pour l’État dans les chambres à coucher de la Nation », avait déclaré, en 1969, le ministre de la Justice  (et futur Premier ministre) Pierre Trudeau. Il avait justifié ainsi sa décision d’abroger la loi punissant les relations homosexuelles entre adultes consentants de plus de 21 ans. 

Cette date figurera sur la pièce commémorative dont la Monnaie royale canadienne a annoncé le lancement en 2019.

L’annonce de la monnaie commémorative est l’occasion de rappeler que la date de 1969 ne marque que le début d’un lent processus de libération pour les gais et lesbiennes. Les rapports sexuels avec des adultes de moins de 21 ans sont longtemps restés passibles des tribunaux. Et la police a continué à traquer les homosexuels sous divers prétextes, comme en 1981, quand les forces l’ordre de Toronto ont mené des raids simultanés dans les quatre saunas de la ville, arrêtant 250 hommes. Même chose lors des nombreuses descentes policières à Montréal, notamment au Truxx, en 1977, au Buds en 1984 et au party Sex Garage à Montréal en 1990, qui ont été suivis de manifestations dans les rues de Montréal, tout comme à Toronto suite à la descente dans les saunas pour l'opération «Soap».

Rappelons que le gouvernement a présenté ses excuses pour les persécutions visant les personnes LGBT. Un fonds de réparation de 145 millions de dollars a été mis en place, notamment pour indemniser les fonctionnaires licenciés en raison de leur orientation sexuelle.