Voyager en Argentine

Buenos Aires une destination LGBT ?

André-Constantin Passiour
Commentaires

Il semblerait que oui ! La capitale de est en effet, une ville ouverte, chaleureuse et accueillante pour des visiteurs issus de la communauté LGBT. Si on entend plus parler de son voisin un peu au nord, le Brésil, l’Argentine est tout aussi charmante et Buenos Aires offre un mélange d’architecture coloniale et moderne très prisée par les voyageurs intéressés à la culture et aux arts. Mais également pour le touriste gai à la recherche de mecs hot, il trouvera facilement chaussure à son pied puisque les hommes de Buenos Aires sont, paraît-il, faciles d’approche…

«Buenos Aires est une très grande région en Argentine avec une population palpitante. Là où les autobus ne possèdent pas d’horaire fixe mais passent à toutes les 4 minutes et que chaque trajet doit être payé car ils ne possèdent  pas un système de transfert avec un métro qui est aussi très efficace ! À noter, rien n’est ouvert le dimanche dans la ville. Et oui, j’ai eu la chance durant mon voyage de vivre et défiler à la fierté qui est hallucinante et amusante. J’ai déambuler dans les rues parmi des milliers d’Argentins afin de constater la diversité», de résumer ici Dominic Perreault, spécialiste en voyages LGBT chez Allez hop! Voyage, et qui a visité cette belle ville en novembre 2018.

 

Et oui, vous avez bien lu, le défilé de la Fierté LGBT a lieu tous les ans en novembre ! En 2019, si vous planifiez de vous rendre à Buenos Aires, la marche se tiendra le samedi 2 novembre prochain. Il faut comprendre que, si c’est en automne pour nous, dans l’hémisphère Nord, c’est le printemps dans l’hémisphère Sud ! Tandis que leur été commence le 21 décembre ! Eh oui, c’est le monde à l’envers !

 

«Pour commencer, j’ai été accueilli par un Argentin très chaleureux. Il a été plus qu’un coloc lors de mon hébergement. Il m’a offert ses conseils. J’ai été présenté à ses amis. Il m’a ouvert l’esprit sur l’art «Underground» de l’Argentine. Son appartement était situé dans le magnifique quartier de Palermo Soho, endroit très prisé par les voyageurs LGBT. Ce quartier me faisait un peu penser au Plateau Mont-Royal à Montréal. D’ailleurs, Palermo est divisé en trois sections distinctes. Palermo Soho, car il ressemble énormément au quartier de Soho de New York : endroit ou bars, terrasses, bistros, restaurants et boîtes de nuit se côtoient jours et nuits. Lieu où, durant les soirées, il fait bon de prendre un petit 5 à 7 et terminer la nuit dans une discothèque. On y retrouve aussi par le fait même deux clubs gais dans ce secteur. La 2e partie de Palermo est Hollywood. Elle porte ce nom car c’est à cet endroit où on y retrouve la plus grande concentration de chaînes radios et plateaux de télévisions. On y recense aussi plusieurs plateaux d’enregistrements cinématographiques. Pour finir, il y a Palermo Chico, endroit plus citadin pour les Argentins. J’ai enfilé mes espadrilles et déambulé dans ses différents quartiers tels Recoleta et San Telmo. J’ai observé de merveilleux arts muraux, profité des brises de vents sur le bord de l’eau et dégusté de merveilleuses pizzas», de poursuivre le très sympa Dominic Perreault. 

 

Les quartiers sont variés et offrent un spectacle coloré pour les yeux, les maisons arborant des couleurs pastel chatoyantes parfois. Les églises ne sont pas à dédaigner non plus et révèlent souvent des joyaux d’architecture et d’art sacré. «Mais il faut être curieux parfois et ne pas se détourner d’une petite rue qui peut receler des projections, une fresque murale, etc. Parfois, au détour d’une ruelle, on trouvera une ancienne usine transformée en restaurant, avec une cour intérieure, mais où tout a été laissé comme à l’origine. C’est très intéressant», souligne M. Perreault qui est au service de l’agence Allez hop! Voyage depuis sept ans maintenant.

 

En 2018, la Fierté a eu lieu le 18 novembre. «Les festivités commencent, dans l’avant midi à la Plaza de Mayo (Place de Mai) qui est le site central de la ville. Tout le monde se regroupe pour écouter les artistes, danser, manger et boire... C’est à partir de la Plaza de Mayo que débute la parade. Des milliers et des milliers de personnes défilent dans les rues. La fierté LGBT de Buenos Aires est un moment ou la couleur rose est à l’honneur, mais avec aussi des paillettes et des  brillants qui scintillent à profusion.  Ici, des camions sont transformés en discothèques mobiles. Chaque camion possède son style de musique et son DJ. Le déroulement du défilé est très simple : la majorité des gens suivent le camion ou la musique qui leur semble être la meilleure. La parade débute à 16h et se termine vers 21h. J’ai suivi le camion qui a su me faire déhancher tout au long du trajet. Arrivé au point B, une scène est montée et quelques artistes défilent le temps que tous les camions se stationnent. Après coup, les gens commencent déjà à démonter les camions et on nettoie les rues.  Ce fut un très bon moment de défoulement, de plaisir, de rencontres et de découvertes», explique Dominic Perreault.  

Allez hop! Voyage 1655, rue Amherst, Montréal. T. 514-528-9091 ou www.allezhop.com

www.marchadelorgullo.org.ar