Finances personnelles - Conseils Desjardins

Comment bien choisir entre REER et CELI?

Angela Iermieri
Commentaires

Vous vous demandez si vous devriez cotiser au régime enregistré d'épargne retraite (REER) ou plutôt au compte d’épargne libre d’impôt (CELI)? La réponse n’est pas toujours si simple. Voici donc quelques conseils pour vous permettre d’y voir plus clair.

LE REER

  • Principalement destiné à la retraite

Que vous soyez travailleur autonome (professionnel, entrepreneur), que vous n’ayez pas accès à un régime de retraite d’un employeur ou que vous vouliez maximiser votre épargne retraite, il est important de commencer à épargner dans un REER dès que possible pour vous assurer une retraite confortable. La cotisation à un REER vous fait profiter d’une économie d’impôt. Plus vous cotisez tôt, moins il faudra investir de capital, et ce, grâce au rendement composé à l’abri de l’impôt.

Bon à savoir :  Vous pouvez aussi cotiser au REER de votre conjoint. Ainsi celui ayant le revenu le moins élevé effectue les retraits et sera imposé à un moindre taux. C'est ce qu'on appelle «fractionner les revenus». Un REER de conjoint est intéressant pour répartir les revenus à la retraite et bénéficier des écarts de taux d’imposition. Par exemple, le conjoint qui prévoit recevoir une pension de son employeur peut cotiser à un REER au nom de son conjoint plutôt que de cotiser à un REER à son nom. 

  • Mais aussi pour la maison ou les études

Un REER vous permet aussi d’envisager d'autres projets. Le régime d'accession à la propriété (RAP) facilite l'achat d'une première propriété en permettant à chaque personne de retirer jusqu’à 25.000$ de son REER. Le régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP) vous permet quant à lui de retirer jusqu’à 20 000$ pour financer un retour aux études. 

Bon à savoir :  Les mêmes conditions s’appliquent aux conjoints de même sexe qu’aux autres couples. Vous pouvez donc utiliser vos REER respectifs pour l’achat d’une première propriété à deux. Cela dit, aucun des deux acheteurs ne doit avoir été propriétaire dans les cinq années précédentes. Vous pouvez aussi effectuer un retrait de votre REER dans le cadre du REER pour votre conjoint. 

LE CELI

  • Pour un projet à moyen ou à long terme

Le CELI est idéal pour épargner en prévision d’un projet à moyen ou long terme, comme l’adoption d’un enfant, un voyage ou des rénovations, par exemple. Le CELI est disponible pour tout.es les Canadien.nes de 18 ans et plus avec des revenus de travail, de retraite ou même sans revenu. Vous pouvez cotiser 6 000$ cette année et la limite cumulative depuis 2009 est de 63 500$. 

  • Pour compléter votre épargne retraite

Le CELI peut être une option avantageuse pour vous. Il vous procure en effet un revenu de retraite non imposable.

  • Pour les personnes retraitées 

Les revenus gagnés sur le CELI ne s'additionnent pas à votre revenu de retraite. Donc, les prestations gouvernementales basées sur le revenu, notamment le Supplément de revenu garanti pour les retraités à revenus modestes ou la pension de la Sécurité de la vieillesse pour ceux à revenus plus élevés, ne sont pas touchées. 

  • Pour les jeunes et les gens à revenus modestes

Pour un jeune qui occupe son premier emploi, ou pour une personne dont les revenus fluctuent, le CELI est avantageux. En effet, avec un salaire de moins de 30 000$ par année, l’économie d’impôt sur la cotisation REER sera moins intéressante. Ainsi, en cotisant au CELI, l'argent placé génèrera des revenus qui ne seront pas imposables. Quand le salaire sera plus élevé, il sera possible de retirer des sommes du CELI pour investir dans le REER et profiter de la déduction d’impôt. 

Il faut bien commencer quelque part

  • Quand vient le temps d’épargner, privilégiez les versements automatiques, tant pour le REER que pour le CELI. 
  • Faciles à planifier dans un budget, ils permettent de créer une habitude d’épargne.
  • Efficaces pour passer à l'action : pour votre cotisation annuelle à votre REER ou pour planifier votre voyage, il est beaucoup plus simple de prévoir 50$ par semaine que 2600$ le jour venu.
  • Avec des versements automatiques, l'argent s'accumule sans que vous ayez l'impression de vous priver.
  • Visez un montant réaliste et augmentez-le périodiquement. Mettez en place le plus tôt possible une stratégie annuelle d'épargne qui correspond à votre réalité. N’hésitez pas à contacter un conseiller pour vous aider à choisir vos placements. 

*** 

Évidemment, chaque situation est unique. C’est pourquoi il est important d'en parler avec votre conseiller pour faire le bon choix en fonction de votre situation financière. 

Pour en savoir plus desjardins.com/REERCELI


Texte rédigé par Angela Iermieri, planificatrice financière au Mouvement Desjardins

DESJARDINS