Le Centre Amaryllis pour personnes séropositives

Appel à la générosité du public

André-Constantin Passiour
Commentaires
Amaryllis

Logée sur la rue Panet, dans le Village, la Maison Amaryllis ou Centre Amaryllis vient en aide à une trentaine de personnes margina-lisées par année vivant avec le VIH et ce, depuis plusieurs années maintenant. Mais voilà, la bâtisse vétuste datant de 1870, devra être détruite puis reconstruite. La démolition commence à la fin du mois de mars. Pour ça, les responsables ont obtenu le financement nécessaire. Par contre, il n’y a aucun fonds pour relocaliser les opérations ni soutenir les résidents de manière temporaire! La Fondation Sidalys, dont fait partie le Centre Amaryllis a besoin d’une somme entre 40.000$ et 50.000$ et ce, de manière urgente.

AmaryllisDonc, le 29 mars prochain, il faut quitter les lieux, mais pour aller où? De quel type d’espace a-t-on besoin en termes de bâtisse et pour y loger combien de personnes et pendant combien de temps? «Afin de pouvoir relocaliser les résidents et poursuivre notre travail et à défaut d’avoir trouvé un endroit pour nous accueillir gratuitement, nous allons devoir louer un espace pour accueillir les résidents et notre équipe d’intervenants. Idéalement, nous aurions besoin d'un 10 pièces et demi (ou deux 5½ côte à côte), pour une durée d'environ un an. Nous sommes en mesure d'assurer la quiétude et le respect des lieux par la présence de nos intervenants, 24/7, et notre orga-nisme entretient des rapports de bon voisinage depuis le tout début de son existence. Idéalement, nous aimerions trouver quelque chose à louer dans le Village mais nous sommes ouverts à nous expatrier, s'il le faut (sourire)», explique Corinne Payaud, la codirectrice générale de Sidalys qui comprend, également, le Centre Sida Secours et les Habitations Jean-Pierrre Valiquette.
 
«Les résidents vivent avec le VIH mais vivent également avec des problèmes de santé mentale, de toxicomanie et d'autres maladies chroniques. Ces trois maisons d'hébergement dont le Centre Amaryllis sont essentielles car elles accueillent les personnes dans leur globalité, avec respect et dignité, des personnes très vulnérables et marginalisées qui ont trop souvent vécu l'iti-nérance pendant des années. Avoir un toit et des ressources adéquates disponibles autour d'eux est la base afin qu'ils puissent se refaire une santé tant physique que psychologique, sortir du cercle vicieux de l'itinérance et des toxicomanies et se bâtir ainsi un avenir meilleur. Perdre une de ces ressources serait perdre un savoir et une expertise unique et inestimable», de dire Pierre-Benoît Tremblay, le président du conseil d’administration de la Fondation Sidalys et copropriétaire du Pharmaprix du Village.
 
«Nous avons cherché des subventions ou programmes publics mais devant l'absence de ceux-ci nous nous tournons donc vers des fonds privés ou des fondations. Notre subvention pour le fonctionnement habituel provenant du Programme de soutien aux organismes communautaires ne nous permet pas d'assumer une location temporaire», poursuit Isabel Montpas, l’autre codirectrice générale de Sydalis.
 
Ce déménagement temporaire, qui n’est pas couvert par les subventions gouvernementales, obligent la direction et les membres de la Fondation Sydalis de se tourner vers des fonds privés. «Nous aurions besoin de 40.000$ à 50.000$, donc l'équivalent de 10% de notre budget global annuel, continue Mme Payaud. Nous sommes propriétaires de la maison et du terrain, situés sur la rue Panet. La reconstruction est donc possible car nous sommes en bonne santé financière malgré nos revenus. Bien sûr que cela semble simple à prévoir et économiser, c'est un montant raisonnable dont nous avons besoin. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'avec ce petit budget, le Centre Amaryllis réussit à héberger une trentaine de personnes par année. Notre objectif d’amasser 40.000 dollars semble donc bien humble et réaliste compte tenu de la réalité locative et de nos besoins.»
 
«La Fondation organise chaque été en collaboration avec le Pharmaprix du Village une vente de hot-dogs, de marinades ainsi que de jolis ornements de verre. La dernière activité fut le Advendskaffee du 2 décembre dernier qui a permis de récolter plus de 3000$», ajoute Pierre-Benoît Tremblay, des sommes qui sont ainsi utilisées par ces divers centres.
 
«En plus de l'urgence de trouver des fonds pour la relocalisation temporaire, il nous faudra également trouver des fonds pour aménager la nouvelle maison. En effet, le mobilier actuel de la maison est plutôt désuet et nous entreposerons très peu de choses. Il faudra aussi prévoir de meubler en entier les nouveaux studios. Il serait intéressant de pouvoir développer un projet de commandites avec des commerçants qui sont sensibles à la réalité des gens que nous accueillons. Que ce soit des lits, du linge de maison, du mobilier contemporain, des œuvres d'art, des accessoires de salle de bain ou de jardin, nos besoins sont vastes. À court terme, la relocalisation est notre réalité prioritaire mais notre expérience nous dit que nous devons tout de suite commencer à penser à l'intérieur de notre maison...», de conclure Isabel Montpas, codirectrice générale du Centre Amarillys.
 
«En tant que président de la Fondation, je mettrai tous mes efforts cette année pour faire connaître Sidalys et particulièrement le Centre Amaryllis, une ressource essentielle dans le Village, peut-être un peu méconnue du public, explique Pierre-Benoît Tremblay. […] Bien que l'infection au VIH se contrôle plus facilement aujourd'hui et qu'elle est devenue une maladie chronique grâce aux avancées pharmacothérapeutiques, il y a toujours de nouvelles infections chaque année. Le Québec accueille beaucoup d'immigrants dont certains sont positifs pour le VIH et n'ont pas toujours reçu ou eu accès à des soins de santé adéquats dans leurs pays d'origine. La majorité des personnes vivants avec le VIH se retrouvent donc à Montréal et plusieurs d'entre elles dans le quartier Centre Sud.»
 
On peut verser un don directement à la Fondation, via le site Sidalys.org ou en envoyant un chèque. Fondation Sidalys, 3207, rue Sainte-Famille, Montréal, QC, H2X 2L4
514-842-4439 ou www.sidalys.org