Démystification et Citoyenneté

Un pays arc-en-ciel

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
le GRIS-Montréal
Photo prise par © Mélissa Dupuch

Le 17 décembre dernier, le GRIS-Montréal (Groupe de recherche et d’intervention sociale) a coorganisé avec Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada une cérémonie spéciale de citoyenneté.

Ce jour-là, 50 personnes issues de 16 nationalités sont devenues des citoyen.nes canadien.nes. Accompagnées de leurs proches et leurs ami.es, cet auditoire rassemblait environ 120 personnes. C’est donc devant un public attentif que Catherine Duclos, la présidente du GRIS-Montréal, a expliqué ce que fait le GRIS dans les écoles et collèges, les cégeps et universités du Québec, mais aussi les milieux professionnels et les institutions pour personnes âgées. «Âgés de 18 à 73 ans, nos 250 intervenants bénévoles sont gais, lesbiennes ou bisexuels», a-t-elle insisté. «Ils viennent du Québec de l’Ontario, d’Haïti, d’Algérie, de France ou du Mexique, et répondent à toutes les questions sur la diversité sexuelle et de genre. Ainsi, chaque année, des milliers de personnes mettent un visage sur l’homosexualité et la bisexualité tout en mettant de côté leurs préjugés.» Le discours de Catherine Duclos a fait un parallèle entre le GRIS et la société canadienne. «Créer des ponts à travers le dialogue […] met fin à la peur et à la méconnaissance. Le Canada est devenu une terre d’accueil, et l’un des premiers pays à reconnaître le mariage entre deux personnes de même sexe en 2005. En choisissant le Canada, vous avez fait le choix d’embrasser vous aussi ces valeurs d’ouverture, de non-jugement, et de diversité», a-t-elle conclu.
 
Au cœur des valeurs du Canada
Selon Sébastien Lafontaine, gestionnaire des opérations à Citoyenneté Canada, qui présidait la cérémonie, «c’est la première fois au Canada qu’un organisme LGBT participe à une cérémonie de citoyenneté en coorganisant l’évènement avec nos services. Le Canada se définit comme un espace positif où l’on veut favoriser et permettre l’expression de la diversité et de la différence et l’inclusion des personnes LGBT, et de la lutte contre l’homophobie. Cette cérémonie revêt un caractère spécial et est pour moi très cher», a-t-il déclaré en présentant le GRIS-Montréal à l’assistance. «Notre partenaire va à la rencontre des gens, des jeunes pour démystifier les différences, s’il s’agit d’une différence. En reconnaissant le travail fait par le GRIS-Montréal, nous démontrons que l’inclusion et la diversité sont au cœur des valeurs de notre pays. Au Canada, être différent n’est pas quelque chose de négatif; c’est fortement positif. En fait, je suis différent, vous aussi êtes différents; tous les Canadiens sont différents. Et c’est sur la base de cette différence, de cette diversité qu’on a construit le Canada que nous avons aujourd’hui.» Les bannières du GRIS-Montréal flottaient dans la salle et ses pamphlets étaient disponibles pour ces nouveaux citoyens canadiens dont certains venaient de pays moins tolérants envers les LGBT. La présence à cette cérémonie de la Gendarmerie Royale du Canada lui conférait un caractère officiel, renforçant ce message d’ouverture du Canada. La cérémonie s’est achevée par un goûter servi par le GRIS-Montréal autour du traditionnel verre de l’amitié.