Du 12 février au 3 mars 2019

«The Last Wife» ou rencontrer son égal

Sébastien Thibert
Commentaires

Version contemporaine de la relation fascinante entre Katherine Parr et Henry VIII, The Last Wife est un examen amusant et percutant du patriarcat, de la politique sexuelle et des droits de la femme.

Kate Parr est intelligente, confiante et passionnée: une étoile montante dans un monde où la concurrence est intense. Mais son mariage obligatoire avec Henry est en proie à la menace de la violence et à l'attrait de la duperie; ses liaisons secrètes avec Thom, l’ancien beau-frère de son mari, pourraient l’envoyer vers l’exécution ; et son dévouement pour l’éducation et l’égalité des droits des filles de Henry alourdit encore son mariage. Kate risque-t-elle sa vie pour gagner en autorité dans sa relation et sa carrière politique? A quel amour sera-t-elle amenée si elle suit son cœur? Et quel genre d'avenir y a-t-il pour ses enfants si elle commet une grave erreur?

L’Histoire nous a bien appris qu’épouser le roi Henri VIII s’est souvent révélé fatal... Pourtant, dans ce récit imaginé par Kate Hennig, non seulement le célèbre roi rencontre-t-il en Catherine Parr, sa sixième et dernière épouse, son égal dans l’esprit et la négociation, mais il gagne également une formidable alliée digne de gouverner le pays en son absence et douée pour préparer ses héritiers, quel que soit leur sexe, à diriger un empire. Hennig nous entraîne de l’autre côté du trône, dans un foyer pas si différent de ceux des familles puissantes de notre époque.

En plus d’avoir été présentée à guichets fermés au festival de Stratford lors de sa première en 2015, la pièce connaît un franc succès aux États-Unis, grâce à ses parallèles troublants entre la famille Tudor et ces femmes que nous voyons aujourd’hui se hisser dans les hautes sphères du pouvoir. Une étude brillante, amusante et puissante du patriarcat, des politiques sexuelles et des droits des femmes, qu'on peut voir au Centaur jusqu'au 3 mars.


THE LAST WIFE, un texte de Kate Hennig,dans une mise en scène de Eda Holmes. Avec Diana Donnelly dans le rôle de Catherine Parr.  Du 12 février au 3 mars 2019

Le prix des billets varient entre $18 (étudiant- student rush) et $55 (jeudi, vendredi et samedi soirs). Avant-premières et matinées $44. 

OFFRE PRE-PREMIÈRE SAINT-VALENTIN (Jeudi 14 Février) : Billets à $30 !
Offre valide par téléphone au 514-288-3161 ou à la billetterie.

centaurtheatre.com