ICI et ailleurs

Florence Ashley récompensée par le barreau canadien

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Florence Ashley

Chaque année depuis 1999, le Prix du héros ou de l’héroïne de l’année de la section sur l’orientation et l’identité sexuelles est remis par le barreau canadien à un ou des membres des communautés LGBTB qui font avancer la cause des minorités sexuelles.  Pour 2019, c’est Florence Ashley, humaniste et activiste pour les droits transgenres et non binaires. Florence revendique d’utiliser le pronom « ille » pour bien se démarquer des pronoms de genre binaires.

Connue et reconnue par ses pair.es aussi bien dans le milieu universitaire que dans le milieu transgenre et non binaire, Florence Ashley. Ille a signé de nombreux papiers pour se porter à la défense des personnes transgenres et non-binaires, pour une meilleure reconnaissance sociale, mais aussi que le regard de la population en général évolue sur toutes les questions entourant le genre. De là, son combat parmi d’autres de supprimer la mention du genre féminin ou masculin sur les actes de naissance.
 
Si ses positions sont souvent tranchées, elles sont toujours méticuleusement argumentées et documentées pour prendre le temps de s’y arrêter. Outre la fin de sa maîtrise en droit à l’Université McGill avec l’achèvement de la rédaction de sa thèse, ille servira l’an prochain comme auxiliaire de la juge Sheilah L. Martin de la Cour suprême du Canada première personne ouvertement trans à occuper un tel poste au Canada.  
 
Florence Ashley souhaite que des progrès s’accomplissent aussi bien dans l’éducation pour que les jeunes non-binaires soient reconnus, respectés et valorisés, tout comme ille souhaite que les personnes trans migrantes puissent voir leur mention de sexe et de noms sans avoir à attendre leur citoyenneté qui peut atteindre 7 ans.  Sans oublier un meilleur accès, une meilleure prise en charge, et la gratuité des soins de transition.
 
Un prix hautement mérité en somme pour une personne déterminée à faire tomber les préjugés, réduire l’ignorance, et améliorer le sort des personnes trans et non-binaires.