Agression raciste et homophobe

L'acteur Jussie Smollett est accusé d’avoir monté l’affaire de toute pièces

Yannick LeClerc
Commentaires

L'acteur Jussie Smollett a été arrêté et accusé d’avoir déposé «une fausse plainte» à la police de Chicago en prétextant un crime motivé par la haine raciste et homophobe, le mois dernier.

Les détectives négocient une "reddition raisonnable" de Smollet avec ses avocats. L'acteur est attendu au tribunal jeudi après-midi à Chicago.

Le camp de l'acteur a réagi à l'acte d'accusation en soulignant les fuites constantes d'informations vraies et fausses liées à l'enquête.

«Comme tout autre citoyen, M. Smollett bénéficie de la présomption d'innocence, en particulier lorsqu'il y a eu une enquête comme celle-ci dans laquelle des informations, à la fois vraies et fausses, ont été divulguées à plusieurs reprises. Dans ces circonstances, nous avons l’intention de mener une enquête approfondie et d’organiser une défense agressive», lit-on dans la déclaration signée par ses avocats.

Avant que le statut de Smollett ne change dans l’enquête, la principale procureure de Chicago s’est récusée mardi soir pour ne pas engager de poursuites pénales dans l’incident de l’acteur, sans expliquer en détail les raisons qui l’avaient poussé à se retirer d’une affaire aussi prestigieuse. Foxx a toutefois déclaré qu'elle avait rencontré un membre de la famille Smollett plus tôt dans la journée et qu'elle craignait que cette réunion ait une répercussion sur les poursuites éventuelles.

«Peu de temps après l'incident qui s'est produit fin janvier, l'avocat général de l'État, Foxx, s'est entretenu avec un membre de la famille de Jussie Smollett à propos de l'incident et de leurs préoccupations, et a facilité la connexion avec le département de police de Chicago qui enquêtait sur l'incident», a déclaré le responsable des communications Tandra Simonton au magazine Advocate.

«Sur la base de ces conversations et d'une grande prudence, la procureure de l'État, Foxx, a décidé la semaine dernière de se soustraire à la décision et l'a déléguée à son premier assistant, Joseph Magats, procureur chevronné depuis 28 ans.»

Magat dirigera maintenant les poursuites dans l'affaire contre Smollett.

Le FBI et le U.S. Postal Inspection Service ont élargi leur enquête concernant le courrier de haine reçu par Jussie Smollett et considèrent possible que l’acteur lui-même ait envoyé le courrier. Deux responsables fédéraux ont confirmé à ABC News ce changement dans le champ de l'enquête. 

La lettre en question est arrivée aux studios Fox, à Chicago, le 22 janvier, une semaine avant lque se produise le prétendu incident de haine homophobe, où deux hommes auraient attaqué l’acteur en criant des épithètes homophobes et racistes. Des substances ont été trouvées dans l'enveloppe, mais il a été confirmé par les détectives qu'il s'agissait de Tylenol en poudre et d'une substance protéique inconnue.

Les frères Olabinjo et Abimbola Osundairo, les deux hommes qui ont été arrêtés et relâchés après avoir fourni de nouvelles preuves à la police locale dans le cadre de l'enquête, ont déclaré aux enquêteurs que Smollett les avait payés pour aider à orchestrer l'incident.

Selon des sources interrogées par ABC News, le motif de l'incident était lié au fait que les lettres en question ne retenaient pas suffisemment l'attention des médias locaux ou nationaux, une fois qu'elles ont été reçues.

Source : Advocate