Actus

Retour de la restauration au Drague Cabaret Club

Éric Whittom
Commentaires
Drague Cabaret Club

Au courant du mois de mai, le Drague Cabaret Club rouvrira un espace de restauration dans sa partie cabaret. Entre 1996 et 2000, cet établissement de la rue Saint-Augustin a offert des repas sur l’heure du dîner. Le Drague désire ainsi combler les heures en début de soirée durant lesquelles son cabaret est peu occupé.

Les deux nouveaux associés, Jean-Philippe Blondeau et Sébastien Savoie, ont choisi un nom commercial de genre neutre. L’appellation elli est issue de la fusion des pronoms elle et il pour refléter leur volonté d’offrir un endroit inclusif et ouvert à tout le monde, peu importe l’orientation sexuelle ou l’identité de genre du client.
 
Jean-Philippe Blondeau est le propriétaire du Drague Cabaret Club. Sébastien Savoie assumera la gérance du nouveau restaurant. Ce dernier détient un DEC en gestion d’un établissement de restauration du collège Mérici. Il a déjà travaillé comme barman au Drague. Il a également œuvré durant sept ans au Montego Resto-Club de la rue Maguire comme serveur, barman, puis serveur-responsable. Durant son adolescence, il a travaillé au casse-croûte de son père situé en Beauce.
 
Pour commencer, les repas seront offerts uniquement en soirée. Les jours d’ouverture restaient à être déterminés au moment de l’entrevue. Les gens pourront manger et rester ensuite pour assister plus tard en soirée au spectacle, notamment de drag-queens et d’autres formes d’art de la scène, et même danser après les prestations. «C’est un concept clés en main, souligne Sébastien Savoie. Nous voulons prendre le client du début jusqu’à la fin de sa soirée. Nous voulons lui faire vivre une panoplie d’émotions dans la même bâtisse.» Le menu sera composé d’une dizaine de plats qui changeront régulièrement, au gré des saisons, et qui pourront être partagés entre les convives. Les aliments frais du Québec seront mis de l’avant, notamment des légumes, des poissons, des gibiers et des céréales. Des vins et des cocktails seront offerts spécifiquement au elli. Éventuellement, des repas seront servis sur l’heure du midi. En fin de soirée, les fêtards pourront repartir avec un goûter de restauration rapide (frites, poutine, etc.). L’été, les clients pourront manger sur la terrasse.
 
Sébastien Savoie précise que le mobilier et la décoration du elli seront conçus à Québec. «Ce restaurant doit être versatile. Par exemple, les tables et les chaises doivent être faciles à déplacer, étant donné les spectacles et la danse plus tard en soirée. Pour les luminaires, nous avons fabriqué un faux plafond pour créer un lieu intime.»
 
Bien qu’il existe plusieurs restaurants dans les alentours du Drague, ce dernier pense que leur nouvel espace de restauration saura tirer son épingle du jeu. «Le Drague a déjà une belle notoriété dans le quartier. Nous comblons une place vacante en soirée dans le cabaret. Plusieurs clients nous demandent si nous servons de la nourriture. Nous voulons aussi offrir des repas de qualité et abordables.»