Le 18 avril

(Re)voir le Querelle de Fassbinder

L'équipe de rédaction
Commentaires
Querele

Avec ses thèmes LGBTQ et le trio Fassbinder, Jean Genet et Brad Davis, la projection à la Cinémathèque devrait en intéresser plus d’un. Le dernier film, tourné par Fassbinder avant sa mort, revisite l’œuvre mythique de Jean Genet, réputée inadaptable.

La force du réalisateur est d’avoir trouvé un équivalent esthétique à la prose érotique et interlope de Jean Genet. Désormais, tous les marins de nuit emportent avec eux le spectre de Brad Davis, de Jeanne Moreau, la Femme fatale délaissée… et l’éternelle ritournelle «Each man kills the thing he loves ». Plus qu’un film, Querelle est avant tout un énorme fantasme qui laisse se déployer avec fougue et vigueur les fondamentaux de l’imaginaire gaie.  
 
Projeté le 18 avril prochain, à 18h30,  à la Cinémathèque québécoise en version originale (anglaise, allemande et italienne) avec sous-titres en français. Querelle sera présenté par l’écrivain Kevin Lambert (que Samuel Larochelle avait interviewé dans l’édition de novembre dernier de Fugues) qui s’en est inspiré pour l’écriture de son dernier livre, Querelle de Roberval. 
 
 
Le 18 avril prochain à 18h30 à la Cinémathèque québécoise, sera projeté le film Querelle de Rainer Werner Fassbinder en VOSTF. Le film sera présenté par l’écrivain Kevin Lambert, auteur de Querelle de Roberval. Cinémathèque québécoise, 335 Boul de Maisonneuve E.