Fausse agression ?

Abandon des poursuites contre Jussie Smollett

L'agence AFP
Commentaires
Jussie Smollett
Photo prise par © Jussie Smollett

La justice de Chicago a abandonné mardi toutes les accusations qui pesaient sur l'acteur américain Jussie Smollett, accusé d'avoir inventé une agression raciste et homophobe, une décision annoncée à la surprise générale et fustigée par les autorités de la ville.

L'État de l'Illinois «a abandonné les charges contre Jussie Smollett» et les chefs d'inculpation seront effacés de son casier judiciaire, a déclaré son avocate, Patricia Brown Holmes, après une audience au tribunal de Chicago.

Jussie Smollett, l'une des vedettes de la série "Empire", était poursuivi pour dépôt de fausse plainte concernant une agression raciste et homophobe dont il affirmait avoir été victime le 29 janvier.

Il y a deux semaines, l'acteur noir et ouvertement homosexuel de 36 ans avait plaidé non coupable de ces charges. Il devra faire des travaux d'intérêt général et ne pas demander le remboursement des 10.000 dollars payés pour sa libération sous caution, selon les services du procureur.

L'avocate de Jussie Smollett a de son côté démenti qu'il y ait eu tout "accord" avec les autorités.

«J'ai été sincère et cohérent depuis le premier jour», a assuré Jussie Smollett, visiblement ému lors d'une courte déclaration après l'audience, se disant «incapable d'avoir fait une once» de ce dont il a été accusé. «Maintenant, je ne veux rien d'autre que reprendre le travail et poursuivre ma vie», a-t-il ajouté. Il avait été évincé pour les deux derniers épisodes de la saison d'Empire en cours après la révélation de l'affaire.

Mardi devant la presse, le chef de la police de Chicago, Eddie Johnson, a eu du mal à cacher sa colère. «Mon travail de policier est d'enquêter sur un incident, de rassembler les faits et de les présenter à la justice», a-t-il expliqué. «C'est ce que j'ai fait, je soutiens toujours cette enquête». Il a dénoncé ceux qui «choisissent de se cacher derrière le secret» et passent «des accords pour contourner le système judiciaire».

Le maire de la ville, le démocrate Rahm Emanuel, a pour sa part crié au «déni de justice», le parquet de Chicago ayant décidé de ne pas divulguer les éléments de l'enquête.

Une procédure courante

Les services du State attorney, pressés de justifier leur revirement, ont finalement expliqué que la procédure était couramment utilisée. «Cette pratique n'est ni nouvelle ni inhabituelle, cela ne veut pas dire non plus qu'il y avait des problèmes ou des failles dans le dossier ou dans les preuves», ont-ils dit dans un communiqué. «Nous n'exonérons pas Jussie Smollett», ont-ils souligné.

L'agression présumée avait provoqué une vive émotion et Jussie Smollett, icône de la lutte pour la défense des communautés LGBT, avait reçu le soutien de nombreuses personnalités. Mais la police avait rapidement émis des doutes sur la réalité des faits. Grâce à des images de caméras de surveillance, les enquêteurs étaient remontés jusqu'à deux frères originaires du Nigeria, qui avaient auparavant reçu de l'acteur un chèque de 3 500 dollars. Pour la police, c'était la preuve qu'il avait payé pour simuler cette attaque.

Le chef Johnson l'avait publiquement accusé d'avoir inventé cette agression en vue de faire avancer sa carrière, demandant au passage des excuses pour la mauvaise publicité faite à la ville. L'acteur était aussi accusé de s'être auparavant envoyé une fausse lettre contenant des insultes racistes et homophobes.

Mais l'avocate de Jussie Smollett a accusé la police d'avoir «utilisé la presse pour condamner quelqu'un avant qu'il ne comparaisse devant un tribunal». Selon Patricia Brown Holmes, les deux frères ont admis être les auteurs de l'agression, dont le mobile reste inconnu. Quant au chèque, ils «ont répété (qu'il) était exactement ce que Jussie avait dit: pour des compléments alimentaires et de l'entraînement. Ils étaient ses entraîneurs».

La chaîne Fox, qui diffuse la série, s'est félicité mardi de l'abandon des charges contre l'acteur, sans faire de commentaire sur un éventuel retour de Jussie Smollett à l'écran.