Sécurité

Le groupe chinois Kunlun Tech devra vendre Grindr

L'équipe de rédaction
Commentaires
Kunlun Tech devra vendre Grindr
Photo prise par © Kunlun Tech devra vendre Grindr

Pour des raisons de sécurité nationale, les États-Unis auraient ordonné à l’entreprise chinoise proprétaire de l'application de rencontres pour homes gais et bisexuels, Grindr, de céder l'entreprise, affirmait cette semaine un article du Wall Street Journal.

Le quotidien qui cite des «sources proches du dossier», indique que l'ordre serait venu du Comité pour l'investissement étranger. Grindr appartient au spécialiste des jeux en ligne Beijing Kunlun Tech, qui avait payé 93 millions de dollars en 2016 pour en prendre 60%, puis 152 millions de dollars en 2018 pour grimper à 100%.

D'après le Wall Street Journal, cette société «n'aurait pas d'autre choix que de partager des renseignements sur les utilisateurs de Grindr si le gouvernement chinois l'exigeaient, pensent les responsables américains».

Le journal évoque un «chantage» par la Chine, qui menacerait des utilisateurs de révéler leur homosexualité et demanderait des informations sensibles. Il imagine aussi «des scénarios plus élaborés» où des utilisateurs seraient repérés, grâce à leur géolocalisation, comme travaillant pour telle ou telle agence ou administration.

Kunlun avait déclaré en août dernier que l’entreprise se préparait à une offre publique initiale (IPO) pour l’entrée en bourse de Grindr. À la suite de l'intervention du CFIUS, Kunlun se concentrerait désormais sur un processus de vente aux enchères pour vendre Grindr, étant donné que l'introduction en bourse aurait maintenu Grindr sous le contrôle de Kunlun pendant une période plus longue, ont indiqué les sources. 

Grindr a retenu les services de la banque d’investissement Cowen Inc. pour gérer le processus de vente et sollicite des intérêts d’acquisition auprès de sociétés d’investissement américaines ainsi que de ses concurrents, selon ces mêmes sources.  

Kunlun a repris Grindr dans le cadre de deux accords distincts entre 2016 et 2018 sans avoir présenté cette stratégie d’acquisition aux fins d'examen du CFIUS, la rendant vulnérable à une intervention du CFIUS.  Les sources ont demandé à ne pas être identifiées car l’affaire est confidentielle.  Les représentants de Kunlun n'ont pas répondu aux demandes de commentaires. Grindr et Cowen ont refusé de commenter. Un porte-parole du département américain du Trésor, qui préside le CFIUS, a déclaré que le panel ne commentait pas publiquement des cas individuels.

Fondé en 2009, le groupe qui se qualifie de « plus grand réseau mondial de rencontres pour hommes gais » a été le premier à utiliser la technologie de la géolocalisation sur téléphone intelligent, facilitant ainsi les rencontres.

Grindr, revendique une moyenne de 4 millions d'utilisateurs quotidiens et plus de 27 millions d’abonnés à travers le monde, dont la majorities demeurent aux États-Unis, au Royaume-Unis, en Australie et au Canada.

Rappelons que de 2016 à 2018, l’application de rencontres aurait partager à des entreprises tierces des données privées de ses utilisateurs, dont leur statut VIH, mais que cette pratiques s’est arrêtée lorsque la pratique fut dévoilée et qu’une campagne de boycottage ait été lancée…

Sources : Wall Street Journal, PinkNews, Advocate