2 au 5 mai 2019

La 21e édition du Festival littéraire Metropolis bleu

L'équipe de rédaction
Commentaires
John Greyson
Photo prise par © John Greyson
Métropolis Bleu
Photo prise par © Métropolis Bleu
  • John Greyson
  • Métropolis Bleu

Les thèmes principaux du Festival littéraire Métropolis bleu en 2019 : les inégalités sociales, l’écologie et les littératures autochtones. La planète va mal ? Trop d’inégalités perdurent dans nos sociétés ? Que disent les écrivains autochtones d’aujourd’hui ? La littérature apporte une réponse à toutes ces questions qui auront guidé la programmation en 2019. Voici donc, en provenance de 20 pays, une remarquable brochette d’écrivains et de penseurs qui changent le monde : romanciers, poètes, philosophes, économistes, musiciens réunis pour l’occasion autour de thèmes puissamment évocateurs comme la lutte contre les inégalités sociales, les littératures autochtones dans le monde, le féminisme ou l’écologie.

Le Festival 2019 se fera en outre l’écho de quelques anniversaires importants : celui des 50 ans de Woodstock, celui des 100 ans qu'aurait eus l'auteure, militante sociale et féministe Simonne Monet-Chartrand, tandis que 2019 marque l’Année internationale des langues autochtones (UNESCO) et des droits des premiers peuples (ONU) …

Métropolis Violet...

La série LGBTQ de Métropolis Blue — VIOLET — reviendra sur l’impact littéraire qu’ont eu les émeutes de Stonewall. Elle se penchera sur l’extraordinaire carrière de l’écrivain, producteur et militant John Greyson. Elle mettra à l’honneur un pilier de la littérature canadienne, Dionne Brand, dont l’œuvre aborde les questions raciales et de genre, la sexualité et le féminisme.

Outre John Greyson, notons la présence de Marie-Ève Blais, MP Boisvert, Dionne Brand, Samuel Champagne, Jean-Paul Daoust, Christopher DiRaddo, C.E. Gatchalian, Nicholas Giguère,  Matthew Hays, Fanny Lacroix, Kevin Lambert, Sophie Labelle, Ness Lee, Mariève Maréchale, Leila Marshy, Darrel J. McLeod, Kagiso Lesego Molope, Téa Mutonji,  Lorimer Shenher, Vivek Shraya, H. Nigel Thomas et Arielle Twist.
 

Mardi 30 avril

  • The Violet Hour: Night 1   19h – 20h30 (portes à 18h30) Stock Bar (1171, rue Sainte-Catherine est), 18 et plus, $5. En anglais. An evening of short readings by LGBTQ writers published by Arsenal Pulp Press. Be forewarned: this event takes place in the off-hours of a strip club in Montreal’s gay village. Featuring C.E Gatchalian, Ness Lee, Téa Mutonji, Vivek Shraya and Arielle Twist. Hosted by Christopher DiRaddo.

 

Vendredi 3 mai

  • The Violet Hour: Night 2    19h – 20h30 (portes à 18h30) Stock Bar (1171, rue Sainte-Catherine est), 18 et plus, $5. En anglais. An evening of short readings by LGBTQ writers appearing at the festival. Be forewarned: this event takes place in the off-hours of a strip club in Montreal’s gay village. Featuring Dionne Brand, Darrel J. McLeod, Kagiso Lesego Molope, Lorimer Shenher and H. Nigel Thomas. Hosted by Christopher DiRaddo.

 

Samedi, 4 mai

  • Love, Identity and Expectations    12h30 – 13h30 Hotel 10 (10, rue Sherbrooke ouest), Salle Jardin, $5. En anglais Three writers discuss their original takes on LGBTQ relationships in their most recent books, which take us from Canada to Egypt, South Africa and St. Vincent. With: Leila Marshy, Kagiso Lesego Molope and H. Nigel Thomas. Hosted by Christopher DiRaddo. Co-presented by the Montreal Review of Books.
  • Never Apart Legends Series: John Greyson   18h – 19h Never Apart (7049, rue St. Urbain), Gratuit. En anglais. A one-on-one interview with director, writer, video artist and activist John Greyson, whose work has made an indelible impact on both Canadian and queer cinema. Hosted by Matthew Hays. Co-presented by Never Apart and image+nation LGBTQueer Film Festival.
  • Blue Metropolis Violet Literary Prize: Dionne Brand    20h – 21h  Hotel 10 (10, rue Sherbrooke ouest), Salle Jardin, $10. En anglais. Jury : John Greyson, Bill Richardson, Zoe Whittal Conseiller : Robert Schwartzwald.  Poet, novelist, essayist and non-fiction writer Dionne Brand receives the 2019 Violet Prize, awarded to a Canadian LGBTQ writer for their body of work. The ceremony will be followed by an onstage interview and book signing. Hosted by Nantali Indongo. Co-presented by Air Canada and CBC Montreal.


Dimanche 5 mai

  • Brunch littéraire pour les famillies LGBT et leurs ami.e.s   Hotel 10 (10, rue Sherbrooke ouest), Espace Godin. En français et anglais. Au menu : toutes sortes de bonnes choses à manger, à écouter et à dessiner. Un agréable moment pour les petits et les grands avec la comédienne Fanny Lacroix et autrice Sophie Labelle. Pour participer, les familles doivent s’inscrire avant le 3 avril en envoyant un courriel à [email protected]
  • La relève LGBTQ   12h30 – 13h30 Hotel 10 (10, rue Sherbrooke ouest), Salle Jardin, gratuit En français Une discussion avec trois écrivain.e.s LGBTQ sur leurs récents livres. Un partage et une réflexion collective sur l’avenir et les enjeux des littératures LGBTQ. Avec MP Boisvert, Samuel Champagne et Kevin Lambert. Animée par Marie-Ève Blais.
  • La littérature LGBTQ+ au Québec après Stonewall   14h – 15h Hotel 10 (10, rue Sherbrooke ouest), Salle Jardin, gratuit En français À l'occasion du 50e anniversaire des émeutes de Stonewall, trois écrivain.e.s explorent ce qui se passait sur les scènes littéraire et politique au Québec à ce tournant décisif de l'histoire des personnes LGBTQ. Avec Jean-Paul Daoust et Mariève Maréchale. Animé par Nicholas Giguère. Co-présenté par les Archives gaies du Québec.
 
*****

Autres volets habituels du Festival:

Azul : La seconde langue parlée sur la planète, c’est l’espagnol. Parcourez-en le territoire tel que cartographié par Ricardo Cayuela, tel que présent sur les rayonsavec Alberto Manguel, tel qu’entendu à travers les voix latino-canadiennes, tel qu’il a été à Abya Ayala à l’époque précolombienne. Cette année, toute La Mancha est bleu azul !

Almemar : Cette année la série devient multilingue, en présentant des activités en français, en anglais, en espagnol et en hébreu. On y retrouvera notamment la romancière israélienne Orly Castel-Bloom, trois fois lauréate du Prix du Premier ministre d’Israël et du Prix Sapir en 2016. La table ronde « Jérusalem of the Mind », sponsorisée par Gabriel Safdie, est dédiée à la mémoire du grand écrivain israélien Amos Oz, mort il y a un an. Elle se penchera sur les efforts de rapprochement et pour établir des relations entre Israéliens et Palestiniens.

Les Rendez-vous du premier roman (en partenariat avec l’UNEQ et le Festival du premier roman de Chambéry) : Après 20 livres lus et six mois de débats, près de 200 lecteurs des clubs de lecture des Rendez-vous du premier roman ont élu leurs favoris : la Franco-Marocaine Meryem Alaoui et le Québécois Olivier Sylvestre. Venez les rencontrer au Festival.

Quelques-uns des auteurs qui donneront ses couleurs au Festival en 2019 :

  • sur la condition animale, l’écologie, l’état de nos sociétés : la grande philosophe française Elisabeth de Fontenay; l’essayiste et journaliste Aymeric Caron, qui en appelle à un nouveau contrat social entre les formes du vivant ; l’anthropologue québécois Serge Bouchard, la romancière québécoise Suzanne Jacob, le Français Colin Niel et ses polars guyanais ou la Française Sophie Divry qui raconte une France ravagée par une catastrophe nucléaire ;
  • sur le racisme : la journaliste britannique Reni-Eddo Lodge, la romancière canadienne Esi Edugyan, la franco-guadeloupéenne Estelle-Sarah Bulle;
  • sur les voix autochtones contemporaines qui écrivent en anglais, en français ou en espagnol, mais qui disent aussi la vie en innu avec Joséphine Bacon, en yolnumatha avec Melanie Mununggurr-Williams, en cree avec Darrel J. McLeod, en wathaurong et en yuin avec Bruce Pascoe
  • sur des mondes à explorer, à rêver, à changer, à raconter : le Canada Argentin Alberto Manguel, l’Espagnol José Manuel Fajardo, l’israélienne Orly Castel-Bloom, le Palestinien Yousef Bashir,l’Italien Gesuimo Nemus.

 

Les Prix littéraires :

  • Le NOUVEAU Prix Anthony-Atkinson pour l’égalité : l’Américain Joseph E. Stiglitz
  • Grand Prix littéraire international Metropolis bleu : l’Américaine Annie Proulx
  • Premio Metropolis Azul : l’Argentine Claudia Piñeiro
  • Prix Des mots pours changer : la Britannique Reni-Eddo Lodge
  • Prix littéraire des premiers peuples Metropolis bleu : la Canadienne Terese Marie Mailhot
  • Prix littéraire Violet Metropolis bleu présenté par Air Canada : la Canadienne Dionne Brand
  • Prix de la diversité Metropolis bleu / Conseil des arts de Montréal : la Montréalaise d’origine palestinienne Yara El-Ghadban

 

Cette édition 2019 du Festival vient rappeler que la diversité fait partie de l’ADN de Metropolis bleu. Elle dit aussi que les écrivains sont des acteurs clés de notre société, nous offrant de multiples fenêtres de réflexion ou d’évasion tant dans leurs romans que dans leurs essais.

Le Festival Metropolis bleu en chiffres

  • 229 activités ou rencontres– 104 pour les adultes, 125 pour les enfants
  • 268 participants – 218 au Festival pour les adultes et 49 au Festival pour enfants, s’exprimant en tout dans 17 langues en provenance de près de 20 pays : Canada, France, États-Unis, Royaume-Uni, Israël, Liban, Espagne, Italie, Mexique, Brésil, Allemagne, Argentine, Australie, Maroc, Guadeloupe, Palestine.

Les détails dans la brochure du programme et en ligne www.metropolisbleu.org