Galerie Blanc

L’univers déjanté et magnifique de TOILETPAPER

André-Constantin Passiour
Commentaires
 TOILETPAPER

L’artiste Maurizio Cattelan, un natif de Padoue (en Italie), qui vit et travaille à new York, s’est associé avec le réputé photographe Pierpaolo Ferrari, de Milan, pour former un bizarre de duo appelé TOILETPAPER créant des œuvres aussi étonnantes que surréalistes.

Bleu perroquetC’est en 2010 que ces deux créateurs se rassemblent pour mettre sur pied le magazine TOILETPAPER qui paraît deux fois l’an. Ensemble, ils créent tout un univers imaginaire surréaliste et fantasmagorique autant pour le magazine que pour des installations ou des produits design. Après Dominique Pétrin et Sonny Assu (en collaboration avec la Biennale d’art contemporain autochtone), la «Galerie Blanc», à l’angle de Sainte-Catherine et d’Amherst, accueille TOILETPAPER dans le cadre de cette nouvelle saison de l’événement estival Aires Libres.

La Galerie Blanc recevra les oeuvres de ces artistes du 10 mai 2019 au 1er mai 2020. TOILETPAPER est la 3e exposition présentée dans la Galerie Blanc.  Le vernissage aura lieu le vendredi 10 mai, à 18h, en présence des artistes Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari. REPORTÉ AU SAMEDI 11 MAI EN RAISON DE LA PLUIE.

Séparément, chacun est au sommet de son art. Ferrari, lui, provenant du milieu de la publicité et de la mode, compte dans son portfolio des magazines aussi prestigieux que Vogue et Wallpaper. Pour ce qui est de son compère, Cattelan, qui dit avoir pris sa «retraire» du monde des arts après une rétrospective réussie, en 2011, au Musée Solomon R. Guggenheim, a dirigé tout de même, par la suite, une grande exposition à Shanghai en tant que commissaire… «Ce que vous voyez est une ré-élaboration de ce que vous voyez chaque jour, cependant, […] vous le regardez d’une manière tout à fait surprenante», a dit Pierpaolo Ferrari en entrevue au site artistique artsy.net, l’année dernière. 

Rien qu’à voir leur site www.toiletpapermagazine.org, on Ferrari n’aura jamais aussi bien dit !

S’inspirant à la fois de la culture populaire, du monde de la publicité, de l’iconographie religieuse et de l’histoire de l’art, TOILETPAPER sonde le phénomène actuel de l’hyperconsommation des images, le tout avec une savoureuse ironie.  

L’exposition traduira l’esthétique irrévérencieuse développée par le duo, mettant en valeur une quarantaine de photographies. Saturées et percutantes, les images présentées à la Galerie Blanc promettent une expérience visuelle haute en émotions.

Encore cette année, Nicolas Denicourt assume le poste de commissaire de la Galerie Blanc.

À noter que Pierpaolo Ferrari donnera une conférence, le 11 mai à 14h, à l’Usine C (au 1345, rue Lalonde), à l’occasion du Festival Chromatic. Une présentation intitulée «To Define Is To Limit or How Many Lightbulbs Does It Take To Change People ?».