Réseaux sociaux

Facebook bannit des personnalités aux propos haineux

Yannick LeClerc
Commentaires
Milo Yiannopoulos.

Les comptes de personnalités haineuses ont été supprimés de Facebook et Instagram. Parmi eux, l'agitateur d'extrême droite raciste et gay Milo Yiannopoulos.

Facebook a annoncé hier l’élimination des comptes de six personnalités d’extrême-droite, ainsi que du site complotiste Infowars sur le réseau social ou Instagram.

Sont concernés en premier lieu Alex Jones, le fondateur d’Infowars. Et Louis Farrakhan, à la tête de l’organisation suprémaciste noire Nation of Islam, qui tient régulièrement des propos antisémites et homophobes.

Parmi eux se trouve aussi le populiste gay d'extrême droite Milo Yiannopoulos (photo), a annoncé jeudi la société Internet. 

Ce suprémaciste blanc originaire d'Athènes a fait carrière dans les médias catholiques au Royaume-Uni et a participé à des débats télévisés il y a quelques années, pour s'opposer à l'ouverture du mariage aux couples homosexuels. Il a également tenu des propos ambigus donnant à penser qu'il soutenait la pédophilie.

"Ces internautes ont enfreint les règles d’utilisation de Facebook.  Nous avons toujours interdit les individus ou organisations qui promeuvent ou se livrent à la violence et à la haine, quelle que soit l’idéologie", a expliqué Facebook dans un communiqué de presse transmis à l’AFP.

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour le faire ? La société met en avant le temps de l'enquête : il fallait déterminer si ces personnalités étaient "dangereuses", et lançaient notamment des appels à la violence contre des individus ou des groupes. Un argument qui a du mal à convaincre.

Cette décision s’inscrit dans une démarche plus globale visant à faire le ménage dans les propos haineux qui pullulent sur les deux plateformes.