Pologne

Kaczynski dénonce les LGBT, la théorie du genre et l'OMS !

L'agence AFP
Commentaires
Kaczynski

Le chef des conservateurs vise la communauté LGBT, la théorie du genre et des avis de l'OMS comme étant une «menace à l'identité et à l'État polonais ».

Le leader des conservateurs nationalistes polonais au pouvoir Jaroslaw Kaczynski a dénoncé la communauté LGBT, la théorie du genre et des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme étant une " menace à l'identité, à la nation et à l'État polonais ". Dans une allocution prononcée mercredi en province, dont un enregistrement vidéo a été vu par l'AFP jeudi, le chef du parti Droit et Justice (PiS) a demandé à tous ses compatriotes de respecter le rôle de l'Église catholique, et ce, " indépendamment des convictions personnelles “ de chacun.

Lors de la conférence intitulée « Être polonais – l'honneur et le devoir » organisée par l'Action catholique près le diocèse de Wloclawek (Centre), M. Kaczynski a identifié une série de phénomènes qui, selon lui, menacent la Pologne, dont «une attaque contre la famille et les enfants, leur sexualisation, et des recommandations de l'OMS ( qui, selon les conservateurs, appellent à la sexualisation des enfants en bas âge ), le mouvement LGBT et le mouvement gender », en référence aux études de genre qui explorent les rôles sociaux liés au sexe et que l'Église de Pologne perçoit comme opposées aux rôles traditionnels de l'homme et de la femme.

Des sondages favorables : « Ces idéologies, ces philosophies, tout cela est importé, ce ne sont pas des mécanismes internes polonais. Ils créent la menace pour l'identité polonaise, pour notre nation, pour son existence, et donc pour l’État polonais», a déclaré Jaroslaw Kaczynski lors d'un discours de près d'une heure. Le chef du PiS, qui, sans occuper de poste institutionnel, est considéré comme l'initiateur de toutes les décisions importantes du gouvernement, a introduit personnellement le thème de la menace LGBT et du genre dans la campagne en vue des élections européennes.

Présentant sa vision de l'État polonais, Jaroslaw Kaczynski a dénoncé les attaques contre l'Église catholique, exaltant le rôle de la confession chrétienne dans la vie de la communauté nationale polonaise et de l'Église catholique, « tenante » de cette confession. « Mettre en question la position de l'Église catholique est un acte non patriotique, indépendamment de la confession » de celui qui le fait, a insisté M. Kaczynski, des propos qui lui ont valu de vifs remerciements de l'évêque de Wloclawek. Les sondages donnent le PiS gagnant du scrutin européen fin mai, juste devant la Coalition européenne, emmenée par le parti d'opposition centriste Plateforme civique (PO).