Lapidation et homophobie

Brunei renonce à la peine de mort en cas d'homosexualité et d'adultère

Yannick LeClerc
Commentaires
Le sultan de Brunei a déclaré que le moratoire sur la peine capitale

Le sultan de Brunei a déclaré que le moratoire sur la peine capitale s'appliquerait aussi pour les condamnations à mort par lapidation en cas d'homosexualité et d'adultère, dont l'instauration dans le cadre de la charia a suscité l'indignation internationale.

C'est la première fois que le sultan Hassanal Bolkiah s'exprime publiquement sur la nouvelle législation d'inspiration islamique depuis son entrée en vigueur en avril, et il semble avoir ainsi cherché à apaiser les innombrables critiques. Le sultan, l'une des plus grandes fortunes du monde, avait annoncé dès 2013 l'application progressive de la charia. Des dispositions avaient été introduites dès 2014 avec des amendes ou des peines de prison pour exhibitionnisme ou manquement à la prière du vendredi. Face aux critiques, les peines les plus sévères avaient été reportées, avant d'entrer finalement en vigueur en avril.

Le nouveau code, qui prévoit aussi l'amputation d'une main ou d'un pied pour les voleurs dans ce petit pays de l'île de Bornéo, a déclenché la réprobation de personnalités comme Gearge Clooney, de l'ONU, d'ONG et de nombreux gouvernements. Dans un discours télévisé avant le début du mois de jeûne musulman du ramadan, le sultan a déclaré : « Je suis conscient qu'il y a beaucoup de questions et de mauvaises perceptions à propos de la mise en place » du nouveau Code pénal.