Cinéma

«Un bon film queer est d'abord un bon film de cinéma»

Yannick LeClerc
Commentaires
Virginie Ledoyen
Photo prise par © Virginie Ledoyen

Présidente du jury de la Palme Queer, Virginie Ledoyen veut que sa Queer Palm soit « d’abord un bon film de cinéma », quitte à mener son jury « à la baguette » pour arriver à ses fins. L'actrice s’exprimait ainsi en entrevue avec le site français 20 minutes.

 

Pour succéder à Girl et à 120 Battements par minutes, la présidente et son jury devront donc départager 18 films abordant des réalités LGBT+, en lice parmi tous ceux que les différentes sections du festival de Cannes ont sélectionnés :

 

Douleur et gloire de Pedro Almodovar (Sélection officielle – compétition)
Roubaix, une lumière
 d’Arnaud Desplechin (Sélection officielle – compétition)
Matthias et Maxime
 de Xavier Dolan (Sélection officielle – compétition)
Bacurau
 de Kleber Mendonça Filhio/Juliano Dornelles (Sélection officielle – compétition)
Frankie
 d’Ira Sachs (Sélection officielle – compétition)
Portrait de la jeune fille en feu
 de Céline Sciamma (Sélection officielle – compétition)
Rocketman
 de Dexter Fletcher (Sélection officielle – hors-compétition)
Lux Æterna
 de Gaspar Noé (Sélection officielle – hors-compétition – Séances de minuit)
5B
 de Dan Krauss (Sélection officielle – hors-compétition – Séances spéciales)
Beanpole
 de Kantemir Balagov (Un Certain Regard)
Port Authority
 de Danielle Lessovitz (Un Certain Regard)
Liberté
 d’Albert Serra (Un Certain Regard)
Adam
 de Maryam Touzani (Un Certain Regard)
And Then We Danced
 de Levan Akin (Quinzaine des Réalisateurs)
Zombi Child
 de Bertrand Bonello (Quinzaine des Réalisateurs)
Tlamess
 d’Ala Eddine Slim (Quinzaine des Réalisateurs)
Tu mérites un amour
 de Hafsia Herzi (Semaine de la Critique)
Indianara
 d’Aude Chevalier-Beaumel et Marcello Barbosa (Acid)