Homophobie

Geste homophobe dans un cégep montréalais

Chantal Cyr
Commentaires
Geste homophobe dans un cégep montréalais

On apprenait lundi que les locaux du comité étudiant LGBT+ du cégep Marie-Victorin avait été la victime d’un saccage homophobe évident.

Le 31 mai dernier, deux semaines exactement après la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie les membres du comité lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres et queers du cégep ont eu la preuve que l'homophobie et la transphobie existaient encore et plus près qu’ils ne l"auraient souhaité. Ils ont retrouvé leur local vandalisé. 

Sur les murs, des inscriptions grossières et homophobes : « Fuck les pédales », « Fuck les gay », « PD », « Pute »...

Les membres de l’organisme se sont dits atterrés. «Mais honnêtement, je m'attendais à ce que ça arrive à un moment donné », a expliqué en entrevue avec LaPresse Pascale Hénault, responsable du comité LGBTQ du cégep Marie-Victorin.

Bien qu’a aucune idée de l'identité du ou des vandales, des incidents homophobes ont déjà eu lieu dans cet établissement de Montréal-Nord, en avril dernier. Pour la semaine de la visibilité en avril, l’organisme avait fait une levée de drapeaux. Les gens étaient invités à écrire des messages à ce sujet, et quelques messages homophobes.

La direction du cégep de 4000 élèves a demandé à son service de sécurité d'enquêter. Elle tente de savoir si des caméras auraient pu capter la scène. « La Direction trouve inacceptable l'incident de vandalisme qui s'est produit ce vendredi dans le local du comité LGBT», note une porte-parole du cégep Marie-Victorin, Nathalie Baumgartner. «Elle dénonce ces actes de violence et ne tolère en aucun cas ce type de manifestation à l'intérieur de ses murs. »