Grande-Bretagne

Une euro-députée britannique estime que la science pourrait guérir l'homosexualité

L'agence AFP
Commentaires
Une euro-députée britannique estime que la science pourrait guérir l'homosexualité

La députée européenne du Brexit Party fraîchement élue Ann Widdecombe a pris position sur la thérapie dite de conversion pour les gays en déclarant que «la science peut encore produire» un remède contre l'homosexualité.

Membre du Parti du Brexit de Nigel Farage et fraîchement élue au parlement européen, Ann Widdecombe a estimé sur une chaîne de télévision que la science «pourrait apporter des réponses au fait d’être gai. Le fait que nous pensons qu’il est aujourd’hui impossible pour les individus de changer leur sexualité ne veut pas dire que la science n’est pas capable d’apporter des réponses à ce sujet", a affirmé la députée européenne de 71 ans.

Relancée par le journaliste qui l'interrogeait pour savoir s'il existait , selon elle, une «façon scientifique» d’orienter la sexualité, elle a répondu «Je ne sais pas. Je ne sais pas plus que nos ancêtres savaient qu’il était possible pour un homme de devenir une femme»,  dans une allusion manifeste aux personnes transgenre.

Ces propos ont déclenché une vague de critiques, notamment de membres du Parti travailliste qui ont estimé que l'élue menait une campagne anti-LGBT.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré: «Elle a peut-être changé de parti, mais elle n’a pas changé de style. Ann Widdecombe colporte toujours des sottises homophobes, sectaires, anti-LGBT et anti-scientifiques.»

 

Sources : AFP et PinkNews