Village Gai

Le bureau de Fugues sera bientôt sité rue… Atateken

Yannick LeClerc
Commentaires

Le bureau de Fugues ne déménagera pas. C’est que la rue Amherst à Montréal se défera d’ici la fin de l’été de son nom controversé et s’appellera désormais « Atateken », un nom mohawk qui rend hommage à l’héritage autochtone de la ville.  

La mairesse Valérie Plante en a fait l’annonce le jour du solstice d’été, le 21 juin, résultat de consultations qui ont duré plus d’un an. 

Après des années de controverse, la rue qui fait référence au général britannique Jeffery Amherst, surnommé le « père de la guerre bactériologique » pour avoir offert des couvertures infestées par la variole aux Autochtones, est enfin rebaptisée.

Se voulant plus « rassembleur », le mot mohawk « atateken » (prononcé a-de-dé-gan) signifie un groupe de personnes ou des nations « avec qui l’on partage des valeurs », explique Hilda Nicolas, directrice du Centre culturel et linguistique de Kanesatake depuis 26 ans. C’est elle qui a dirigé le comité de toponymie mis sur pied par la Ville l’année passée pour trouver un nouveau nom à l’artère montréalaise. Les membres du comité – composé de représentants autochtones de différentes nations – se sont rencontrés une demi-douzaine de fois et se sont entendus sur ce nom.

Noté qu'Atateken, croise la rue Sainte-Catherine, en plein milieu du Village et qu'une grande portion de la rue, entre Robin et René-Lévesque, fait partie du territoire de la Société de développement du Village.