Résidence des Érables par _naturehumaine

Entre spectaculaire et fonctionnalité

Sébastien Thibert
Commentaires
Adrien Williams
Photo prise par © Adrien Williams
Adrien Williams
Photo prise par © Adrien Williams
Adrien Williams
Photo prise par © Adrien Williams
Adrien Williams
Photo prise par © Adrien Williams
Adrien Williams
Photo prise par © Adrien Williams
  • Adrien Williams
  • Adrien Williams
  • Adrien Williams
  • Adrien Williams
  • Adrien Williams

Dirigé par Stéphane Rasselet, le cabinet d’architecture _naturehumaine a conçu la rénovation et l’extension d’un duplex à Montréal, où il s’est taillé une excellente réputation méritée grâce à de nombreux projets se singularisant par leur style minimaliste aux géométries claires et aux contrastes marqués.

 
Adrien WilliamsStéphane Rasselet a fondé _naturehumaine en 2004. Chacun des projets que la firme a realise depuis 15 ans porte sa griffe : des lignes d’une incroyable pureté et une aptitude à jouer avec les couleurs et les contrastes accentués tout en conservant un minimalisme clair et précis.  Au fil des années, il a réalisé de très nombreuses rénovations et extensions, dont la résidence Des Érables dans le quartier de Rosemont-La-Petite-Patrie. Ce projet est le fruit de la volonté d’un couple de réunir deux appartements d’un duplex afin de créer une grande maison unifamiliale et d’agrandir ainsi la surface habitable. 
 
L’espace ajouté gravite autour du nouvel escalier monumental, qui non seulement relie les deux étages de la maison, mais également l'extension et le volume déjà existant. Le nom de la résidence fait référence à la rue où est située la résidence, mais aussi au matériau choisi par naturehumaine pour caractériser le grand espace en double hauteur comprenant l’escalier et la salle à manger : l’érable. 
 
Sa couleur claire et uniforme contraste non seulement avec la blancheur et les moulures nettes des murs, mais aussi avec le bois plus foncé des lames de plancher. Le revêtement en érable habille tout l’escalier, ainsi que ses murs et son plafond, créant ainsi l’impression d’un véritable portail reliant deux parties de la maison : l’espace de vie et la zone des chambres. L’acier perforé et peint en blanc introduit un élément de contraste : main courante de l’escalier, il est aussi utilisé pour la porte de la soupente du rez-de-chaussée, transformée en espace de jeu.
 
Véritable cœur de la maison autour duquel gravitent tous les espaces, la salle à manger est également revêtue d’érable afin d’assurer la continuité avec l’escalier situé juste à côté. Une lampe suspension éclaire la table. Elle est soutenue par trois fins câbles en acier qui, au niveau du plafond, relient l’étage du haut et l’étage du bas même dans le vide en double hauteur.   
 
Le degré d’intimité est modulé selon l’usage. Au rez-de-chaussée, une banquette devient un espace contemplatif prolongeant l’espace intérieur. À l’étage, la salle de yoga, ouverte vers le jardin est baignée de lumière naturelle. La chambre des maitres se place en recul avec un balcon muni d’une paroi de lames d’acier filtrant les vues sur le voisinage. Adrien Williams
 
Un balcon et une salle de yoga ouverte sur la salle à manger en double hauteur font également partie de l’extension. La firme d’architecture a judicieusement utilisé la profondeur et positionné des ouvertures internes de façon à ce que la grande baie vitrée qui donne sur la cour arrière depuis la salle de yoga baigne également de lumière la salle à manger en bas, la cage d’escalier ainsi qu’un bureau aménagé à côté de ce dernier à l'étage. Le balcon donne, quant à lui, sur la chambre des maîtres, qu’il protège grâce à des lames en acier pouvant pivoter sur leur axe, modulant ainsi la lumière naturelle entrante. 
 
Monochrome, la nouvelle façade arrière est généreusement vitrée. De part et d’autre, deux pilastres de maçonnerie l’encadrent et accentuent la relation au jardin en se prolongeant à l’intérieur de l’espace de vie.
 
L’accès à la cour arrière représente un dernier élément important dans le projet de _naturehumaine : un surélèvement habillé de bois et entouré d’un parapet vitré abritant l'espace de détente ainsi qu’une table pour les dîners d’été en plein air. Depuis le parapet, revêtu de terre cuite, cinq marches mènent à la piscine et, enfin, aux taches de végétation dessinées par les parterres sur les côtés de la propriété. L’absence de plantes de haute futaie est généreusement compensée par les jardins des maisons voisines, ce qui libère la famille qui habitera la résidence des Érables du fardeau de la taille et des divers travaux de nettoyage correspondants. 
 
Une fois de plus, _naturehumaine s’est occupé du projet sans viser le spectaculaire à tout prix, mais en privilégiant la fonctionnalité des pièces et en inscrivant tous les éléments esthétiques et matériels dans un style net et épuré.  
 
Fiche technique
Type : Maison unifamiliale
Intervention : Transformation complète & Extension
Localisation : Rosemont La-Petite-Patrie, Montréal, QC, Canada
Dimensions : 2200 pieds carrés
Projet réalisé en 2018
Entrepreneur général : Jim Farley
Crédits photographiques :  Adrien Williams