Dimanche 18 août – Fierté Montréal

Souligner le 40e du premier défilé de la fierté à Montréal

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Daniq Charland  - Défilé 1979 (Collection des Archives Gaies du?Québec)
Photo prise par © Daniq Charland - Défilé 1979 (Collection des Archives Gaies du?Québec)
Daniq Charland  - Défilé 1979 (Collection des Archives Gaies du?Québec)
Photo prise par © Daniq Charland - Défilé 1979 (Collection des Archives Gaies du?Québec)
  • Daniq Charland  - Défilé 1979 (Collection des Archives Gaies du?Québec)
  • Daniq Charland  - Défilé 1979 (Collection des Archives Gaies du?Québec)

La thématique du défilé de la Fierté 2019, pour une sixième année, sera inspirée du drapeau arc-en-ciel et la couleur mise de l’avant cette année est le violet, qui évoque le rêve, la douceur et la paix. Mais en cette année du 50e de Stonewall, il est bon de se souvenir que le premier défilé gai de Montréal s’est tenu, il y a 40 ans. Nous en avons profité pour en discuter avec John Banks, l’organisateur de ce premier événement commémoratif et revendicatif...

Le premier défilé de la Fierté à Montréal a tout à voir avec Stonewall. Le militant John Banks (qui fut co-président d’honneur de Fierté-Montréal en 2017), apprend qu’à San Francisco, une marche est prévue pour souligner le 10e anniversaire des événements de Stonewall. L’idée lui vient de commémorer cet anniversaire à Montréal. 

John Banks est un militant de la première heure. Sa première manifestation: en 1964, à Vancouver pour protester contre les arrestations arbitraires de la police au parc Stanley. Une première manifestation dont il garde un souvenir indélébile. Il avait enfin la possibilité de dire et de crier qui il était, avec d’autres hommes comme lui.

«En 1979, l’idée me vient de commémorer par une marche les émeutes de Stonewall qui sont un moment important pour nos communautés. Mais je n’avais pas de financement, ni véritablement d’aide, témoigne John Banks, mais qu’à cela ne tienne, j’ai décidé d’aller de l’avant». Rendez-vous est donné au Carré Saint-Louis, puis la marche se rendra jusqu’au Parc Lafontaine par la rue Duluth. «Le 23 juin 1979, nous étions en tout et pour tout 52 à marcher. Pas 50, mais 52», insiste John Banks dans un grand éclat de rire. Une marche qui surprend les passant.es, qui met des rires parfois ironiques sur les visa-ges de certain.es, mais dans l’ensemble, une population plutôt tolérante regarde pas-ser ce groupe coloré et festif.

Fort de ce premier «grand succès», comme le précise avec humour John Banks, il est décidé de répéter l’expérience l’année suivante. Bien évi-demment se pose déjà une question qui sera résolue par Divers/Cité. Les émeutes de Stonewall ont débuté un 28 juin, une date coincée en amont par la fête du Québec et en aval par celle du Canada. Il sera ensuite décidé que la semaine de la fierté se déroulerait au milieu de l’été. Mais la seconde édition ne sera pas une marche mais un rassemblement toujours sur Duluth entre St-Denis et St-Hubert. Environ 250 personnes se présenteront, le 28 juin 1980, pour fêter, célébrer, et afficher leurs amours. «Il faut ajouter aussi des familles avec des enfants qui, trouvant qu’on s’amusait bien, sont venues danser avec nous», se souvient John Banks.

Le second défilé, qui n’en était pas tout à fait un, avait été organisé avec l’Association des droits des gai(e)s du Québec (ADGQ) et, comme toute occupation d’un espace public, il avait reçu les autorisations de la ville. Et la police? «Je ne me souviens pas d’en avoir vue, avance John Banks. En tout cas, pas qui se soit spécialement déplacée pour nous surveiller…». 

Les défilés LGBTQ+ sont nés à travers le monde, tout d’abord et principalement pour rappeler que le 28 juin 1969, des personnes trans, des gais, des lesbiennes ont décidé de résister au harcèlement arbitraire de la ville de New York, devant le bar Stonewall. 

---------------

LE DÉFILÉ 2019 dimanche 18 août 2019, de 13h à 16h. Circulant le long du boulevard René-Lévesque, le défilé débutera rue Metcalfe pour se terminer rue Alexandre-DeSève. D'une longueur 2,7 km, le parcours part symboliquement de l'ancien secteur LGBT à l'Ouest pour aboutir au cœur du Village actuel, à l'Est. INFOS :www.fiertemtl.com