À lire

Karl Lagerfeld: l’homme derrière la griffe

Benoit Migneault
Commentaires
Karl Lagerfeld: l’homme derrière la griffe

Le 19 février dernier est décédé Karl Lagerfeld, couturier et styliste allemand dont la griffe a marqué le milieu de la mode, mais qui fit également ses preuves en tant que photographe, dessinateur, designer, réalisateur et éditeur. Au-delà d’un sens du design innovateur et d’un nom qui évoque instantanément un niveau élevé de sophistication, l’homme était relativement secret (il est d’ailleurs physiquement avant tout connu pour la paire de lunettes fumées abritant son regard) et c’est donc sans surprise que, suite à sa mort, plusieurs auteurs aient tenté d’en cerner les arcanes.

Karl Lagerfeld: l’homme derrière la griffeDans Le Mystère Lagerfeld, Laurent Allen-Caron s’attarde à reconstituer, à partir des témoignages d’amis et de proches de ce dernier, comment Lagerfeld a progressivement créé son propre mythe en brouillant intentionnellement les pistes, allant même jusqu’à livrer des informations contradictoires sur sa date de naissance ou en occultant certaines périodes de sa vie, notamment son enfance au cœur d’une Allemagne nazie. Les petits et grands moments de sa vie y sont décrits: sa carrière, ses peurs, ses amours, ses obsessions, le paradoxe d’un désir de solitude assez marquée dans un monde de séduction et de prestige, de même qu’une remise en question de certains faits qui se révèlent parfois, au fil des témoignages, dans les méandres de la légende. De son côté, dans Kaiser Karl, Raphaëlle Bacqué adopte une démarche biographique plus classique et présente les résultats d’une enquête impressionnante, étalée sur plus de deux ans, qui révèle les contradictions d’un homme partagé entre son désir de briller et celui de préserver un jardin secret. Lauteure mentionne d’ailleurs que son enquête s’est déroulée en deux temps puisque nombreuses sont les langues qui se sont soudainement déliées après la mort de celui-ci, admiré et craint tout à la fois. Sa rivalité avec Yves Saint-Laurent, sa collaboration avec Chanel, le travail inlassable consacré à forger son image, ses amours platoniques pour Jacques de Bascher, pour qui il éprouvait une passion sans réciprocité et qui, inlassablement, lui relatait ses aventures avec la faune des bas-fonds parisiens: tout est passé au peigne fin. Deux ouvrages dissemblables, mais justement complémentaires, qui vous offriront le portrait riche et surprenant de l’homme qui se cache derrière la griffe du couturier. 
 
Le mystère Lagerfeld / Laurent Allen-Caron. Paris: Fayard, 2019. 294p. Kaiser Karl / Raphaëlle Bacqué. Paris: Albin Michel, 2019. 250p.